•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pourquoi le temps semble-t-il passer plus rapidement quand nous vieillissons?

Un grand-père et son petit-fils jouent aux échecs.

Selon le Pr Adrian Bejan, l'écart temporel apparent peut être attribué au ralentissement de la vitesse à laquelle les images parviennent au cerveau humain et y sont traitées à mesure que le corps vieillit.

Photo : Getty Images / GrapeImages

Alain Labelle

Un ralentissement dans le traitement des images dans le cerveau associé au vieillissement accélérerait notre perception du temps qui passe, avance un scientifique américain. Explications.

En prenant de l’âge, on a souvent l’impression que le temps passe plus rapidement. Que les journées de notre enfance étaient très longues.

Un chercheur de l'Université Duke avance une nouvelle théorie pour expliquer pourquoi les journées de notre enfance semblaient si longues comparativement à celles d'aujourd'hui.

Le Pr Adrian Bejan de l’Université Duke pense que cet écart temporel apparent peut être attribué au ralentissement de la vitesse à laquelle les images parviennent au cerveau humain et y sont traitées à mesure que le corps vieillit.

Ce n'est pas que les expériences étaient beaucoup plus profondes ou plus significatives [dans la jeunesse], c'est simplement qu'elles étaient traitées à grande vitesse.

Adrian Bejan

M. Bejan pense qu’au fur et à mesure que les réseaux de nerfs et de neurones du corps se développent en passant de l’enfance à l’âge adulte, leur taille et leur complexité augmentent également, ce qui mène à un allongement du trajet des signaux nerveux et neuraux.

Ensuite, lorsque ces réseaux commencent à se faire vieux, ils se dégradent et ralentissant encore davantage la circulation des signaux électriques.

C'est à cause de ces deux phénomènes, selon lui, que la vitesse à laquelle de nouvelles images mentales sont acquises et traitées diminue avec l'âge.

« C'est ce qu'atteste la fréquence à laquelle les yeux des nourrissons se déplacent par rapport à ceux des adultes. Les nourrissons traitent les images plus rapidement que les adultes, leurs yeux bougent plus souvent, et acquièrent et intègrent plus d'informations », estime M. Bejan.

Finalement, le cerveau des personnes âgées traite moins de nouvelles images dans le même laps de temps, ce qui leur donne l’impression que le temps passe plus vite.

Les jours semblent durer plus longtemps dans la jeunesse parce qu’un jeune esprit traite plus d’images durant une journée que le même esprit plus âgé.

Adrian Bejan

Le détail de cette théorie est décrit dans le journal European Review (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

La théorie des nouvelles expériences

En 2005, deux psychologues allemands avançaient plutôt que le cerveau retient davantage les nouvelles expériences que les expériences familières, si bien que notre jugement rétrospectif du temps est basé sur le nombre de nouveaux souvenirs que nous créons pendant une certaine période. En d'autres termes, plus nous créons de nouveaux souvenirs pendant un certain espace de temps, plus il paraîtra long avec le recul.

Psychologie

Science