•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour à l'équilibre budgétaire en Saskatchewan

Donna Harpauer entre dans une salle de conférence, le sourire aux lèvres, avec un document dans ses mains. Elle est debout devant des micros.

La ministre des Finances de la Saskatchewan présente son budget 2019-2020 mercredi, un budget qui mise sur Le juste équilibre (The Right Balance).

Photo : Radio-Canada

Emmanuelle Poisson

La Saskatchewan renoue avec l'équilibre budgétaire après trois budgets déficitaires consécutifs. La province remplit ainsi sa promesse d'enrayer le déficit pour 2019-2020 et présente même un léger surplus financier.

La ministre des Finances de la Saskatchewan, Donna Harpauer, affirme que le budget marque un virage en ce qui concerne la dépendance de la province aux revenus tirés des ressources naturelles. La croissance du commerce de gros, des exportations internationales et des ventes de potasse a contribué à ce retour à l’équilibre.

Budget provincial 2019-2020

  • Dépenses : 14,99 milliards de dollars
  • Revenus : 15,03 milliards de dollars
  • Surplus : 34,4 millions de dollars
  • Dette totale : 21,7 milliards de dollars
  • Aucune hausse de taxe

Par rapport à l’année dernière, les dépenses augmentent de 2,6 %, tandis que les revenus augmentent de 5,5 %.

Avec son budget intitulé « Le juste équilibre » (The Right Balance), le gouvernement ouvre la voie à des surplus budgétaires au cours des prochaines années. Il présente toutefois une augmentation de la dette totale, qui équivaut à 1,8 milliard de dollars.

Des hausses et des baisses en éducation

Grâce à une augmentation de 0,6 % par rapport à l'an dernier, un montant total de 3,28 milliards de dollars sera alloué au domaine de l'éducation. De ce montant, les divisions scolaires de la Saskatchewan recevront un total de 1,9 milliard de dollars en 2019-2020.

Pour le Conseil des écoles fransaskoises (CEF), la ministre précise que l'augmentation représente 1,2 million de dollars cette année.

Le budget indique qu'il y aura une somme allouée au remplacement de certaines écoles, mais ne fait pas mention de financement supplémentaire pour de nouvelles écoles du CEF. La ministre des Finances de la Saskatchewan indique que des négociations sont toujours en cours pour déterminer les besoins et savoir où seront ces nouvelles écoles.

De son côté, le domaine de l'éducation supérieure voit son financement diminuer d'environ 40 000 $ par rapport au dernier budget.

Du financement en santé mentale

Le gouvernement prévoit 5,89 milliards de dollars en santé en 2019-2020, soit 2,3 % de plus que l'an dernier. De ce montant, une part de 30 % sera allouée aux soins en santé mentale, notamment pour l'ajout de 140 lits pour traiter des problèmes associés à la santé mentale et à la dépendance.

Une partie du budget en santé sera aussi consacrée au nouvel hôpital Victoria, à Prince Albert, et à un nouvel hôpital à Weyburn.

Plus d'argent pour la sécurité routière

« Le tragique accident des Broncos de Humboldt, en avril 2018, a mis en lumière [l'importance] de la sécurité des intersections routières en Saskatchewan », déclare la ministre de la Voirie et de l'Infrastructure, Lori Carr.

Le gouvernement de la Saskatchewan investit 20 millions de dollars pour améliorer la sécurité sur les routes de la province. Il prévoit aussi un montant de 65 millions de dollars sur cinq ans pour rendre les intersections plus sécuritaires, dont celle des routes 35 et 335, là où est survenue la collision mortelle du 6 avril 2018.

Ryan Meili et Trent Wotherspoon un à côté de l'autre dans une salle devant un micro.

Le chef du Nouveau parti démocratique, Ryan Meili, ainsi que le porte-parole en matière de finances, Trent Wotherspoon, ont répondu aux questions des journalistes concernant le budget. Ils estiment que l'équilibre budgétaire a un coût pour les Saskatchewanais.

Photo : Radio-Canada

Un budget « inéquilibré et déconnecté », selon le NPD

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) de la Saskatchewan, Ryan Meili, estime que le gouvernement cache une augmentation de la dette totale derrière sa fierté de déposer un budget équilibré. L'opposition déplore également le fait que le gouvernement n'a pas su investir plus d'argent en éducation.

« Beaucoup trop de gens dépensent beaucoup trop d'argent pour que ce gouvernement se félicite avec de fausses impressions d'un budget équilibré », soutient Ryan Meili.

« Ils ont triplé la dette, doublé la taxe de vente provinciale, stagné l'économie et ont laissé les étudiants sans aucun soutien », ajoute le porte-parole du NPD en matière de finances, Trent Wotherspoon, au sujet des mesures budgétaires récentes du gouvernement.

Mise en garde concernant le surplus

Le professeur d’histoire émérite de l’Université de Regina et observateur de la scène politique Stephen Kenny souligne que le surplus présenté par le gouvernement est léger. Il explique que ces 34 millions de dollars pourraient facilement disparaître s'il survenait une catastrophe naturelle comme des feux de forêt.

Le gouvernement est dans une situation difficile parce qu'il ne peut pas désavouer les initiatives de Brad Wall en 2017.

Stephen Kenny

Celui qui analyse les budgets de la province depuis de nombreuses années mentionne qu'il remarque une tradition au sein du Parti saskatchewanais, celle de toujours ajouter des initiatives plus humaines dans les budgets. « Par exemple, cette année, l'amélioration de la sécurité aux intersections routières. Il s'agit d'une réponse directe à la tragédie des Broncos de Humboldt », précise-t-il.

Selon Stephen Kenny, le budget 2020-2021 pourrait aller un peu plus loin sur le plan des initiatives humaines et positives, puisqu'il s'agira vraisemblablement du dernier budget avant les élections de l'automne 2020.

Selon les règles de l'Assemblée législative, les discussions concernant la proposition du budget peuvent se poursuivre sur une période de cinq séances législatives. Le vote concernant le budget doit avoir lieu avant le 28 mars.

Avec les informations de Marie-Christine Bouillon, Raluca Tomulescu et Nicolas Duny

Saskatchewan

Politique provinciale