•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Notre gouvernement est l'allié des francophones », affirme Caroline Mulroney

Une femme.
La ministre des Affaires francophones, Caroline Mulroney. Photo: Radio-Canada
Jean-François Morissette

La Journée internationale de la Francophonie a été soulignée à Queen's Park dans un contexte particulier, à la suite des compressions dans les services en français faites par le gouvernement Ford en novembre dernier. Selon la ministre Mulroney, son gouvernement est toujours l'allié des Franco-Ontariens.

L'Assemblée de la francophonie de l'Ontario (AFO) a présenté un manifeste qui interpelle directement le premier ministre Doug Ford et la ministre des Affaires francophones, Caroline Mulroney, soutenant entre autres que la création d'une université française en Ontario est une dette que la province a envers les francophones.

En marge d'un événement tenu par le comité consultatif francophone du Service de police de Toronto, la ministre Caroline Mulroney a répondu aux critiques envers son gouvernement.

Ce n'est pas une question de compressions, le commissariat [aux services en français] va faire le travail important de recevoir les plaintes et de faire des rapports sur l'état de la francophonie dans la province. La province va continuer de travail sur le développement du projet universitaire francophone, a-t-elle affirmé.

Caroline Mulroney affirme par ailleurs que son équipe est en contact avec l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario, bien qu'aucune rencontre ne soit prévue entre elle et le président de l'organisme, Carol Jolin.

Notre gouvernement est l'allié des francophones et en tant que ministre des Affaires francophones, je travaille tous les jours pour protéger les acquis.

Caroline Mulroney, ministre des Affaires francophones de l'Ontario

Je travaille avec la communauté sur le développement économique, le développement culturel. Nous sommes très alliés avec la communauté francophone, a-t-elle ajouté.

Une femme avec un sourire.Caroline Mulroney, ministre des Affaires francophones de l'Ontario. Photo : Radio-Canada

À savoir si elle est la meilleure personne pour défendre les intérêts des Franco-Ontariens, Caroline Mulroney acquiesce à la prémisse lancée par son père, Brian Mulroney, qui a affirmé que sa fille était la mieux placée pour réparer les pots cassés avec la communauté francophone. L'ancien premier ministre du Canada a tenu ses propos lors de son passage à l'émission Tout le monde en parle, le 17 mars dernier.

En tant que ministre des Affaires francophones, c'est mon travail, c'est ma responsabilité de représenter les intérêts à la table du cabinet. Au sein du caucus, il y a beaucoup de membres qui sont bilingues et qui sont intéressés à défendre la communauté francophone, a-t-elle conclu.

Le 15 novembre dernier, le gouvernement de Doug Ford a décidé de mettre fin au projet de l'Université de l'Ontario français, une décision qu'il a justifiée par les « défis financiers » de la province.

Le NPD demande le retour des acquis

Le porte-parole du NPD en matière de francophonie, Guy Bourgouin, a demandé le retour des acquis perdus par la communauté sous le gouvernement de Doug Ford.

Est-ce que ce gouvernement va mettre fin aux coupes inutiles imposées aux services en français et à la culture de langue française en Ontario? Est-ce que ce gouvernement va finalement entendre la voix des Franco-Ontariens?

Guy Bourgouin, député néo-démocrate
Un homme avec un veston et une cravate.Guy Bourgouin. Photo : Assemblée législative de l'Ontario

La communauté francophone est ici aujourd'hui, à l'occasion de la Journée internationale de la Francophonie, pour rappeler au gouvernement Ford qu'il a tourné le dos à notre communauté, a-t-il affirmé pendant la période de questions.

Politique provinciale

Politique