•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Flashfood : une application pour diminuer le gaspillage en épicerie arrive à Sherbrooke

La page de l'application Flashfood.

L'application Flashfood permet d'acheter des aliments au rabais dans les épiceries du Québec.

Photo : Radio-Canada

Fanny Lachance-Paquette

Pour éviter le plus possible que des aliments non vendus en épicerie prennent le chemin de la poubelle, l'application Flashfood fait son entrée dans certaines épiceries sherbrookoises.

Depuis le 11 mars dernier, les clients du Provigo Le Marché peuvent se procurer à 50 % de rabais une variété d’aliments dont la date de péremption approche grâce à l’application canadienne Flashfood.

On est un magasin qui a horreur du gaspillage. Donc, ça donne une belle opportunité aux clients de pouvoir avoir des produits à bon prix et nous, ça nous évite d’avoir des pertes en magasin parce que c’est le souci de toute compagnie d’avoir des pertes, explique Pascal Benoit, directeur du Provigo Le Marché de Sherbrooke.

Les produits qui se retrouvent sur l’application sont ceux qui ne seront pas vendus avant la date de péremption. Certains sont sur le point d'être périmés, d'autres dépasseront leur date de péremption au cours des prochaines semaines, mais leur inventaire en magasin est trop important pour être complètement écoulé avant.

91 % des articles mis sur Flashfood sont vendus.

Cedric Samaha, directeur des opérations Flashfood

L’application, développée à Toronto, est simple. Le client n’a qu’à la parcourir pour y trouver les produits qu’il souhaite se procurer, passer sa commande et la payer en ligne, puis aller la récupérer en magasin. Au moment de la vente, Flashfood prélève un pourcentage du profit.

Une commis dépose un sac dans le réfrigérateur Flashfood. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les commandes des clients via l'application Flashfood sont gardées dans des réfrigérateurs clairement identifiés.

Photo : Radio-Canada

Depuis son lancement en janvier, Flashfood a engendré des ventes de plus de 67 000 $, détournant 15 200 kilos d’aliments des sites d’enfouissement.

Certains organismes communautaires bénéficient déjà d’ententes avec les supermarchés pour récupérer leurs produits flétris ou bientôt invendables. Pascal Benoit assure que les partenariats avec les organismes communautaires, comme Moisson Estrie, se poursuivront. Les denrées non vendues avec Flashfood seront congelées et redistribuées à l’organisme. Selon lui, la quantité de dons ne sera pas moindre.

D'ailleurs la directrice de Moisson Estrie, Geneviève Côté, n'a vu aucune différence dans les stocks reçus de l'épicerie. Je crois que les partenariats pourront durer parce qu'on arrive à récupérer des choses qui peut-être ne sont pas vraiment vendables selon les critères de revente des bannières, souligne-t-elle.

Flashfood a aussi créé un programme de dons à même l’application. Celui-ci sera lancé une fois que le volet clients-épiceries sera bien établi.

Des bacs identifiés à Moisson Estrie dans un congélateur.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des bacs d'aliments pour Moisson Estrie sont remplis quotidiennement dans les congélateurs du Provigo Le Marché de Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada

Pascal Benoit croit que, grâce à l’application Flashfood, son commerce atteindra presque une réduction de 100 % du gaspillage alimentaire.

L’application Flashfood fera son entrée dans tous les Maxi et 25 Provigo du Québec à compter du mardi 26 mars.Notre objectif, c’est d’être dans toutes les épiceries, mais le plus important, c’est d’avoir un impact sur le gaspillage alimentaire conclut Cedric Samaha.

Estrie

Environnement