•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Beauceville, un modèle de gestion des inondations

Beauceville : un modèle pour gérer les inondations
Marc-Antoine Lavoie

Les débordements répétés de la rivière Chaudière chaque printemps a permis à Beauceville de devenir un des modèles au Québec en matière de prévention des inondations. L'expertise beauceronne sera partagée à d'autres organisations lors d'un sommet sur les risques naturels en mai.

Le coordonnateur de mesures d’urgence ne s’en cache pas, Félix Nunez affirme fièrement que le « système de surveillance de la rivière Chaudière est certainement un des plus avancés au Québec ».

Le plan d’urgence de la municipalité fera l’objet d’une présentation lors du 14e colloque sur les risques naturels au Québec qui se tiendra les 30 et 31 mai à l’Université du Québec en Outaouais.

Félix Nunez et Paul Morin dans la salle du Comité des mesures d'urgence de Beauceville.Félix Nunez et Paul Morin coordonnent le Comité des mesures d'urgence de Beauceville. Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Le protocole d’urgence de Beauceville s’entame en février avec la visite des quelque 230 propriétés situées en zone inondable. Les citoyens concernés reçoivent les mesures à suivre en cas de débordement, un plan qui s’actualise d’année en année.

« Nos outils de surveillance sont tous en fonction, notre plan de mesure d’urgence a été actualisé en février. On est prêt à recevoir quoique ce soit », assure M. Nunez.

Ville intelligente

L’élément central du système de surveillance se situe sur la pointe nord de l’Île Ronde, au centre de la rivière Chaudière. Une sonde juxtaposée à une immense règle sur le pilier du pont permet de connaître en temps réel le niveau de l’eau.

Une carte informatisée de Beauceville.Une sonde et des relevés topographiques permettent de cibler les résidences à risque d'inondation. Photo : Radio-Canada

« On est capable d’avoir la vitesse à laquelle l’eau monte dans la rivière », explique le directeur de l’urbanisme, Richard Longchamps.

Nouveauté cette année : des relevés topographiques effectués depuis janvier sur le territoire permettent maintenant de relier les données recueillies dans le cours d’eau aux résidences riveraines.

Un logiciel cible les bâtiments à risque, selon la vitesse de la crue printanière.

« L’application a été imaginée pour permettre aux secouristes ou aux unités d’urgence d’intervenir sur les maisons et les premières habitations touchées », ajoute M. Longchamps.

Richard Longchamps devant son ordinateur.Le directeur de l'urbanisme de Beauceville, Richard Longchamps, observe le système de surveillance de la rivière Chaudière. Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

« Ça se passe assez vite »

Les citoyens sélectionnés par l’application sont avisés du déclenchement du protocole d’urgence par des alertes cellulaires, des courriels et des appels automatisés. Le tout est envoyé automatiquement par le système de surveillance de la municipalité.

« Ça peut monter assez vite, mais notre système d’alerte prévient les gens dès qu’on est en mode surveillance, en inondation mineure, en inondation moyenne ou en inondation majeure », précise le directeur des communications de Beauceville, Paul Morin.

La rue principale inondée à Beauceville, en février 2016Une artère principale inondée à Beauceville en février 2016 Photo : Radio-Canada / ICI Radio-Canada/Jean-François Nadeau

Le coordonnateur des mesures d’urgence explique que Beauceville a développé une « expertise en équipe due à la force des choses ».

« Ce qui est propre à Beauceville, c’est que lorsqu’on tombe en mesure d’urgence, tous les employés ont un rôle à jouer. Tout le monde partage son expertise qu’on a développée au cours des dernières années », relate Félix Nunez.

Collaboration

Le protocole de Beauceville dépend toutefois des données recueillies par les autres municipalités longeant la rivière Chaudière entre Lac-Mégantic et Lévis.

La sonde sur le pilier du pont. La sonde installée sur le pont permet de connaître le niveau de la rivière Chaudière à Beauceville. Photo : Radio-Canada

La municipalité souhaite d’ailleurs installer une deuxième caméra plus au nord de son territoire, où se produisent régulièrement des embâcles et ainsi réagir plus rapidement aux crues printanières.

Le plan de mesure d’urgence de Beauceville a par ailleurs été partagé au ministère de la Sécurité publique du Québec qui s’en inspirera pour conseiller d’autres municipalités.

Québec

Prévention et sécurité