•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau traversier sur le détroit de Northumberland en attendant un nouveau modèle d'affaires

Le traversier NM Holiday Island fait la navette entre Wood Islands à l'Î.-P.-É. et Caribou en N.-É.
Le traversier NM Holiday Island fait la navette entre Wood Islands à l'Île-du-Prince-Édouard et Caribou en N.-É. Photo: Radio-Canada / François Pierre Dufault
François Pierre Dufault

Le gouvernement fédéral annonce le remplacement d'un des traversiers qui fait la navette entre l'Île-du-Prince-Édouard et la Nouvelle-Écosse. Il s'agit d'un changement de cap important, puisqu'il y a deux ans, Ottawa avait signalé qu'il ne voulait plus être propriétaire des navires de Northumberland Ferries, l'exploitant du service.

Le Holiday Island est le plus vieux des deux traversiers qui assurent la liaison entre Wood Islands, à l'Île-du-Prince-Édouard, et Caribou, en Nouvelle-Écosse. Le navire construit en 1971 est arrivé, selon plusieurs, à la fin de sa vie utile.

Le traversier a passé presque tout l'été 2016 en cale sèche.

L'année suivante, le ministre fédéral et député insulaire Lawrence MacAulay a annoncé, en grande pompe, un nouveau modèle d'affaires qui devait, selon lui, pérenniser le service de traversier.

Le gouvernement fédéral, qui est propriétaire de la flotte de Northumberland Ferries, devait se lancer à la recherche d'exploitants qui seraient propriétaires de leurs navires. Ces navires ne devraient pas être âgés de plus de 10 ans.

Selon les plans annoncés en 2017, les exploitants devraient aussi s'engager à offrir le service de traversier à long terme, voire pendant 20 ans.

Dans son budget, déposé mardi, le gouvernement fédéral signale toutefois un important changement de cap. Il annonce à présent qu'il veut remplacer le Holiday Island par un nouveau navire. Le contrat d'exploitation de Northumberland Ferries serait aussi prolongé jusqu'en 2022.

Le contrat d'exploitation du transporteur avait déjà été prolongé une première fois en 2018 jusqu'en 2020.

Le ministre Lawrence MacAulay dit qu'un nouveau modèle d'affaires est toujours envisagé. Mais la priorité immédiate est de remplacer le traversier de 48 ans, précise-t-il. Ce que j'essaie de faire, c'est de m'assurer que nous avons le service approprié, dit-il.

Ce revirement de situation étonne et inquiète Darlene Compton. Je me demande d'où vient cette annonce, s'interroge la députée provinciale de l'Île-du-Prince-Édouard.

Sur les deux rives du détroit de Nothumberland, des élus et des gens d'affaires ont remis en question la nécessité d'un nouveau modèle d'affaires pour le service de traversiers. Tout ce qu'il faut, plaident-ils, ce sont des contrats à long terme et de nouveaux navires.

Dans son budget, le gouvernement fédéral annonce également l'acquisition d'un nouveau traversier pour assurer la liaison entre les Îles-de-la-Madeleine et l'Île-du-Prince-Édoaurd afin de remplacer le Madeleine, construit en 1981.

Ottawa promet finalement de soutenir l'entreprise Marine Atlantique afin qu’elle modernise sa flotte en acquérant un nouveau traversier pour assurer la liaison entre la Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve-et-Labrador.

Avec des informations de CBC

Île-du-Prince-Édouard

Transports