•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Oui, les hommes aussi peuvent tricoter

Un tricot de laine bleue.
Un groupe d'hommes de Winnipeg se retrouve chaque semaine pour tricoter ensemble. Photo: iStock
Radio-Canada

Chaque semaine, un groupe d'hommes se réunit dans un café de Winnipeg pour apprendre à tricoter. Selon l'organisateur, ces rencontres permettent de combattre la solitude et les stéréotypes.

Le responsable du groupe, Barry Campbell, âgé de 37 ans, est bien conscient de ce que les gens pensent du tricot pour les hommes.

« Il y a des stéréotypes selon lesquels les hommes ne font pas de tricot. La réalité, c’est qu’une bonne partie des meilleurs concepteurs sont des hommes, affirme-t-il. Je sais qu’il y a beaucoup d’hommes qui tricotent. »

Il souhaite rassembler ces hommes qui tricotent pour qu'ils s'épaulent les uns les autres.

« Il y a des limites à ce que je peux apprendre sur Internet et dans les livres. Parfois, on a besoin de quelqu’un qui nous montre les trucs du métier », affirme Barry Campbell.

Selon lui, plusieurs hommes ont envie d'apprendre l’art du tricot.

« Certains sont gênés à cause des stéréotypes. Plusieurs hommes n'osent pas aller dans un groupe de femmes pour apprendre à tricoter, explique Brian Campbell. Je veux juste leur donner un endroit pour apprendre. »

André, 27 ans, a commencé à tricoter il y a quelques semaines. Il ne souhaitait pas faire partie d'un groupe de femmes par crainte d’avoir l’air bizarre.

« Je voulais apprendre à tricoter, mais tous les groupes que je trouvais étaient composés de femmes », dit-il.

Michael, qui a 32 ans, a voulu apprendre à tricoter pour rencontrer plus de personnes.

« Je croyais que ce serait un groupe avec des hommes plus vieux, mais finalement ce sont des hommes assez jeunes », explique-t-il.

Avec des informations de Wendy Parker

Manitoba

Égalité des sexes