•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La crainte d’une inondation donne des cauchemars à des résidents de Fredericton

Deux personnes qui se déplacent en canot dans les rues inondées de Fredericton.

Des résidents tentaient de se déplacer en canot dans les rues inondées de Fredericton au printemps 2018.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Radio-Canada

L'inquiétude de certains résidents de Fredericton qui habitent dans une zone inondable augmente puisque le temps s'adoucit et que les neiges commencent à fondre.

Une trentaine de résidents du quartier 6, du côté nord de la ville, ont participé à une réunion publique, mardi soir, portant sur le risque d’inondation.

Une grande partie du quartier avait été paralysée lors de l’inondation historique du printemps 2018.

Dawn McKay, une participante à la réunion publique, explique qu’elle n’a pas eu accès à sa maison durant huit mois à cause des dommages causés par cette inondation. La famille a dû jeter tous ses biens endommagés, déplore-t-elle.

La famille a ensuite fait soulever la maison de 4 pieds et elle a fait exécuter d’autres travaux pour réduire les risques d’une nouvelle inondation, ajoute Mme McKay, mais elle craint que cela ne suffise pas pour protéger sa demeure.

Durant la réunion, les gens ont écouté le coordonnateur des mesures d’urgence de Fredericton, Stephen Moore. Une période de questions a suivi sa présentation.

Il est encore trop tôt pour déterminer le risque d’une nouvelle inondation ce printemps, a expliqué M. Moore.

Toutefois, il y a encore un peu plus de neige que l’an dernier à pareille date au nord du barrage de Mactaquac, a-t-il précisé. Et ce qui va se passer durant les quatre à six prochaines semaines sera déterminant pour la suite des choses.

De faibles pluies ainsi que du temps doux durant le jour, mais froid durant la nuit, constitueraient des conditions idéales, a dit Stephen Moore.

Portrait de Dawn McKay

Dawn McKay et les membres de sa famille ont dû passer huit mois à l'extérieur de leur maison à cause de l'inondation de 2018 à Fredericton.

Photo : CBC/Gary Moore

Une partie de la promenade Riverside qui mène à la propriété de David McKay et de Sharon Tracy était impraticable durant l’inondation de 2018. Le couple craint une répétition des faits. M. Kay affirme qu’il a déjà des cauchemars depuis la fin de février.

Comme bien des participants à la réunion publique, David McKay et Sharon Tracy espèrent être informés plus rapidement cette année de toute montée des eaux.

Les eaux ont monté très vite l’an dernier, affirme M. McKay. Il reconnaît que les autorités ne peuvent faire des prévisions exactes plusieurs jours d’avance, mais il dit que les résidents devraient au moins être informés de la tendance à la hausse ou à la baisse des eaux.

Préparez-vous, recommandent les autorités

Stephen Moore conseille aux résidents du quartier 6 de s’informer des prévisions météorologiques et d’être attentifs aux alertes et aux mises à jour lancées par les autorités.

Les gens vivant en zone inondable doivent prévoir un plan d’évacuation pour eux-mêmes et leurs animaux de compagnie en cas d’inondation, dit-il. Si vous devez évacuer les lieux, vous saurez ainsi où vous pourrez aller, a-t-il souligné.

Dawn McKay ajoute qu’elle s’est équipée d’une génératrice et d’un canot cette année, et qu’elle ne peut rien faire de plus qu’attendre pour voir ce qui va se passer.

D’après un reportage de Gary Moore, de CBC

Nouveau-Brunswick

Conditions météorologiques