•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les cartes de crédit de la Ville de Chambly suspendues pour utilisation inappropriée

Denis Lavoie et Annie Nepton assis côte-à-côte
Le maire de Chambly, Denis Lavoie, et la directrice générale adjointe, Annie Nepton, font partie des personnes qui ont utilisé les cartes de crédit de la ville pour des dépenses personnelles. Photo: Journal de Chambly
Yessica Chavez

La Commission municipale du Québec (CMQ) suspend les cartes de crédit détenues par le maire, Denis Lavoie, le directeur général, Michel Larose, et la directrice générale adjointe, Annie Nepton.

La porte-parole de la CMQ, Isabelle Rivoal, explique que cette décision a été prise en raison de l’utilisation inappropriée de ces cartes.

« Les tuteurs avaient constaté que ces cartes de crédit avaient largement été utilisées pour couvrir des dépenses personnelles et, principalement, des dépenses de repas qui incluaient bière, vin et alcool », détaille-t-elle.

Dans une lettre envoyée aux élus, mardi après-midi, la CMQ écrit : « La justification [de ces dépenses] est d’autant plus difficile pour des rencontres de travail à répétition au restaurant. Nous ne parlons pas ici de repas pris dans le cadre d’un déplacement à l’extérieur du territoire de la ville, mais de repas pris à Chambly ou dans une ville voisine ».

La CMQ considère que cette façon de procéder va à l’encontre du code d’éthique et de déontologie des élus municipaux, car, selon celui-ci, toute dépense engendrée par un élu pour le compte de la Ville devrait être approuvée d’abord et ensuite remboursée. Il ne devrait donc pas y avoir de paiement direct, comme c’est le cas à Chambly.

Les montants ciblés par la commission jusqu’ici concernent notamment trois factures de restaurant et une d’essence payées avec la carte d’une de ces trois personnes. Le montant total de ces transactions, qui ont lieu entre 2015 et 2018, grimpe à plus de 730 $.

Toujours dans la lettre adressée aux élus, la CMQ affirme qu’elle « n’en est qu’aux premiers pas de l’examen des comptes de carte de crédit de la Ville ».

Le maire Denis Lavoie a refusé de commenter cette décision de la commission. Quant au maire suppléant, Jean Roy, il n’a pas répondu à nos demandes d’entrevue.

Pas de surprise

Pour les conseillers de l’opposition, Mario Lambert et Alexandra Labbé, il n’y a rien de surprenant dans les révélations de la CMQ.

Mario Lambert se dit toutefois sous le choc après avoir pris connaissance de la lettre de la CMQ.

C’est dur, c’est pour ça que je suis sur le choc. On dénote un modus operandi d’une ou de plusieurs personnes qui vont carrément aller s’amuser aux frais des contribuables. Et en lisant la lettre [de la CMQ], l’impression que ça laisse, c’est qu’au bout de leur examen, il va y avoir une longue liste [de transactions].

Mario Lambert, conseiller de l'opposition

« C’est sans grande surprise qu’on reçoit cette lettre-là. C’est sûr que nous, dans l’opposition, on voyait ces dépenses-là passer, mais on n’avait pas beaucoup de détails ni de pouvoir pour réclamer des comptes. Là, je suis contente de voir la commission prendre des mesures qui vont du bon côté pour rétablir la confiance des citoyens », commente Alexandra Labbé.

Un constat partagé par le Mouvement citoyen de Chambly (MCC), un regroupement de citoyens qui dénonce la gestion de l’administration Lavoie.

« Par le biais de demandes d’accès à l’information, nous avions constaté ce type de transactions qui ont soulevé des questions. Donc, on est contents que la Commission municipale s’est penchée sur ce dossier-là et qu’elle a vu ces irrégularités et qu’elle a pris les mesures pour qu’elles cessent immédiatement », commente Julie Daigneault, la présidente du MCC.

Grand Montréal

Affaires municipales