•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le ministre des Finances de l’Ontario fustige le budget fédéral

Vic Fedeli répond aux questions des journalistes depuis le studio média de Queen's Park.

Vic Fedeli, ministre des Finances de l'Ontario, réagit au budget fédéral depuis Queen's Park.

Photo : Assemblée législative de l'Ontario

Rozenn Nicolle

Vic Fedeli, ministre des Finances de l'Ontario, s'est exprimé mardi soir à Queen's Park à propos du budget fédéral déposé un peu plus tôt par son homologue au fédéral Bill Morneau. Il a notamment pointé du doigt un « déficit sans fin », dénoncé la taxe carbone et accusé Ottawa de faire du « mal aux entreprises ».

Le budget fédéral d’aujourd’hui confirme que le gouvernement fédéral ne partage pas la vision de l’Ontario de rendre de notre province ouverte aux affaires et ouverte aux emplois, et il menace les emplois manufacturiers et les petites entreprises en Ontario, a déclaré d’entrée de jeu M. Fedeli.

Dans une allocution globalement très critique, le ministre des Finances de l’Ontario, est largement revenu sur la question de la taxe carbone, sujet de discorde depuis des mois entre la province et le gouvernement de Justin Trudeau.

L’Ontario défend les intérêts de la population en luttant contre la taxe sur le carbone avec tous les outils et tous les pouvoirs à notre disposition, a assuré M. Fedeli, mentionnant que cette taxe réduira les gains obtenus par le gouvernement pour les familles et les entreprises qui travaillent dur en Ontario grâce à l’annulation du programme de plafonnement et d’échange du marché du carbone.

Le ministre des Finances s’est également dit déçu des mesures prises pour atténuer le nouvel accord de libre-échange avec le Mexique et les États-Unis. Le support inadapté que propose le gouvernement fédéral aux producteurs et utilisateurs d’acier et d’aluminium soumis aux tarifs américains ne va pas assez loin, estime-t-il.

Il a regretté également que le budget fédéral ne résolve pas le système de transferts fédéraux, qui est brisé selon lui.

Enfin, il urge le gouvernement de M. Trudeau de trouver une solution pour pallier à la pénurie nationale de Cannabis afin de permettre aux producteurs agréés de répondre à la demande du marché et permettre de combattre le marché illégal.

Le critiqueur critiqué

Ils n’ont pas l’air de comprendre ce que les gens cherchent, a commenté pour sa part Sandy Shaw, la porte-parole du NPD en matière de finances, dans son allocution à la presse mardi après-midi.

C’est un budget qui n’offre rien de substantiel en termes de garde d’enfant, de logements abordables, et c’est aussi très décevant en ce qui concerne l’assurance-médicaments, a-t-elle dit.

Sandy Shaw s'exprime devant la presse dans le studio des médias de l'assemblée législative de l'Ontario.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Sandy Shaw, critique du NPD en matière de finances, durant son allocution à la presse mardi après-midi

Photo : Assemblée législative de l'Ontario

Sur ce dernier sujet, Mme Shaw a dit espérer voir dans le budget provincial qui sera déposé le 11 avril prochain, des mesures que M. Fedeli reproche au fédéral de ne pas avoir prises.

Elle a ajouté une critique à l’endroit de M. Fedeli, l’accusant d’avoir passé du temps à se positionner contre le gouvernement fédéral au lieu de proposer ses propres solutions.

Cette bigoterie entre le provincial et le fédéral n’aide pas non plus les Ontariens, a lâché Mme Shaw.

Selon elle, la dénonciation perpétuelle de la taxe carbone par les progressistes-conservateurs et leur manque de transparence sur leurs moyens de s’attaquer à la question climatique revient à négliger ces enjeux qui, d’après elle, concernent la population.

Marie-France Lalonde, députée libérale d’Orléans, dénonce également la position négative du gouvernement provincial face à ce budget Morneau : Depuis le début de leur mandat, il a attaqué le gouvernement fédéral sur tout. Il semble avoir une perspective biaisée.

Selon Mme Lalonde, le budget Morneau est un pas dans la bonne direction. On a compris l’importance d’investir dans nos jeunes, investir avec nos familles, d’aider et de soutenir les étudiants, a-t-elle dit en entrevue avec Radio-Canada.

Elle se réjouit également des mesures prises pour aider les aînés : Il y a des petites choses qui au niveau provincial en Ontario, on avait enlevé, et bien ici, le fédéral a travaillé pour les ramener, a-t-elle ajouté.

Avec les informations de Jean-François Morissette et Eve Caron

Toronto

Politique provinciale