•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Boussole électorale, pour vous situer sur l’échiquier politique albertain

Les yeux d'un jeune et d'une personne plus âgée.

La Boussole électorale

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

En ce début de campagne, vous êtes encore incertain en ce qui concerne le parti à qui donner votre voix? Ou vous êtes simplement curieux de connaître lequel a une position qui se rapproche le plus de votre vision? La Boussole électorale est un outil qui pourra vous guider dans votre réflexion. Elle est utilisée pour la troisième fois lors d'une élection albertaine, mais c'est la première fois que les électeurs francophones de la province y ont accès dans leur langue.

À l'origine du questionnaire de 30 questions qui vous est proposé, il y a une démarche de longue haleine pour l’élaboration des questions et la validation des choix. Ce travail, mené conjointement par l'équipe de Vox Pop Labs, Radio-Canada et des chercheurs d'universités albertaines, s'est amorcé il y a quelques mois déjà.

Pour définir la position des partis, l’équipe de Vox Pop Labs a analysé les discours et les programmes des formations politiques. Celles-ci ont aussi participé en précisant où elles se situent sur chacune des grandes questions. Au terme de la démarche, tous les partis albertains sont représentés, à l’exception du Parti vert albertain et du Parti de l’avantage albertain, qui n’ont pas répondu aux questions.

Le but premier de la Boussole est de ramener la discussion sur les enjeux de politique publique (santé, environnement, etc.), explique Charles Breton, directeur de recherche à Vox Pop Labs. En d'autres mots, l'intention est de centrer l'attention et les débats sur des problématiques collectives plutôt que sur l'actualité au jour le jour de la course électorale, par exemple qui mène selon les sondages, etc.

L’utilité pour l’électeur, c’est qu’on a fait ce travail d'éplucher en profondeur ce que les partis proposent sur ces enjeux, une démarche que beaucoup de gens n’ont pas le temps de faire.

Charles Breton, directeur de recherche à Vox Pop Labs

L'usage récurrent de la Boussole d'une élection à l'autre comporte des avantages, car il existe déjà une base d'information. Mais chaque élection amène de nouveaux enjeux et de nouvelles questions, comme c'est le cas cette année avec le sujet de la péréquation, par exemple.

Vos données sont confidentielles

Toutes vos réponses resteront confidentielles. En aucun cas, on ne pourra vous identifier. Certaines informations vous sont demandées, comme votre code postal, votre sexe, votre âge, votre langue maternelle et le domaine dans lequel vous travaillez, mais les données compilées serviront à la création de contenu électoral par Radio-Canada et à des recherches universitaires. Aucune de ces données ne sera transmise à des tierces parties.

La Boussole a été utilisée pour plus d'une vingtaine d'élections dans le monde depuis sa conception, en 2011, à l'occasion des élections fédérales au Canada. Au Québec, aux dernières élections en 2018, environ 650 000 personnes ont utilisé la Boussole, soit un peu plus qu'en Ontario la même année. Lors des dernières élections albertaines, en 2015, ils étaient quelque 280 000 électeurs à avoir répondu au questionnaire.

Notre dossier sur les élections provinciales 2019 en Alberta

Alberta

Élections provinciales