•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
analyse

Tramway : Ottawa accentue la pression sur le Québec pour boucler le financement

Esquisse du réseau structurant de transport en commun de la Ville de Québec
La ligne de tramway se rendra jusqu’au secteur Louis XIV, dans le nord de la ville. Photo: Ville de Québec
Louise Boisvert

Le budget fédéral ne contient aucune mention du projet de tramway de Québec. En revanche, Ottawa annonce 500 M$ de plus que prévu pour les municipalités. Est-ce une solution miracle ou un cadeau empoisonné?

Les libéraux fédéraux ne s'en cachent pas : l'enveloppe supplémentaire de 500 millions de dollars annoncée mardi dans leur budget est une porte de sortie pour le financement du tramway.

« Ça vient donner plus de marge de manoeuvre au gouvernement du Québec », espère le député fédéral de Louis-Hébert, Joël Lightbound.

Ottawa bonifie le fonds de la taxe sur l'essence destiné aux municipalités. Ce sont 2,2 milliards de dollars de plus pour l'ensemble du pays, 500 millions pour le Québec. Cette somme est sans condition et sans critère. Elle peut servir pour financer des routes, des ponts et même des projets de transport collectif.

L'objectif de ce transfert est d'offrir des options au gouvernement Legault.

En plus du 5,2 milliards pour le transport en commun, du 1,8 milliard pour les infrastructures vertes, on rajoute 500 M$ de dollars pour aller chercher la part du fédéral pour un projet de tramway digne de ce nom à Québec.

Joël Lightbound, député fédéral de Louis-Hébert, PLC

Le Québec pourra en disposer comme bon lui semble. Le député fédéral joue de prudence : « C'est au gouvernement provincial de décider comment ces sommes seront dépensées. »

Faire des jaloux

Pas besoin d'aller bien loin pour comprendre que ces 500 M$, tombés du ciel, seront rapidement convoités par tous les maires du Québec.

Tout juste de l'autre côté du fleuve, à Lévis, le maire Gilles Lehouillier lorgne déjà une partie des fonds. Selon ses calculs, son projet de 88 millions de dollars pour des voies réservées sur le boulevard Guillaume-Couture pourrait maintenant être financé à 90 % par les gouvernements au lieu des 70 % d'abord estimés.

Ce ne sont pas les projets qui manquent dans les villes. L'Union des municipalités du Québec parle même d'un déficit d'entretien depuis plusieurs années. Cette manne inattendue pourrait faire des jaloux si la répartition est inégale.

Cadeau empoisonné

Reste à voir s'il y aura le même enthousiasme à Québec qu'à Ottawa devant cette solution « inespérée ».

Appelé à réagir à chaud dans les corridors de l'Assemblée nationale, le premier ministre François Legault a dit mardi soir qu'il aurait aimé que le financement fédéral pour le tramway soit inscrit noir sur blanc dans le budget Morneau.

Ottawa renvoie la balle à Québec. Ce sera donc au premier ministre Legault de trancher le débat.

Est-ce que le gouvernement fédéral vient de lui donner une option de plus pour boucler le budget du tramway ou vient-il de lui créer des problèmes de plus avec l'ensemble des municipalités du Québec?

Cela dépend du point de vue.

Louise Boisvert analyse la politique municipale à Québec

Québec

Affaires municipales