•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget fédéral : l’accès à la propriété et à Internet suscitent l’intérêt au Manitoba

Bill Morneau et Justin Trudeau présentent le budget.
Le ministre des Finances, Bill Morneau, a déposé mardi son dernier budget avant la prochaine élection fédérale. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Alors que le gouvernement fédéral a présenté mardi son budget fédéral pour l'année 2019, plusieurs points retiennent l'attention de certains Manitobains. L'accès facilité à la propriété et à une connexion Internet à haute vitesse figurent parmi les points forts de l'annonce dans la province.

Pour Anis Mrabet, un Winnipégois de 29 ans, il n’est pas facile de trouver la perle rare lorsqu’il s’agit d’acheter sa première maison pour y loger sa famille.

« Ça fait plus d’un an et demi que je cherche. Je cherche une maison autour de 200 000 $, mais on ne trouve que des petites maisons et vieilles. Il faut payer ensuite beaucoup pour des réparations », explique-t-il.

Il affirme qu’il aurait un meilleur choix avec un budget de 300 000 $, mais il ne peut se le permettre.

Pour l’agente immobilière à Robidoux Real Estate, Renée Robidoux Kapitoler, le marché immobilier de Winnipeg a connu un ralentissement en 2018 et repart doucement.

« En février 2019, on a vu une augmentation des ventes immobilières de 6 % par rapport à février 2018 pour Winnipeg », signale-t-elle.

Avec une moyenne de 327 000 $ pour l’achat d’une maison familiale à Winnipeg, Renée Robidoux reconnaît que les prêts hypothécaires ne sont pas toujours faciles à obtenir. Elle ajoute que les prix du marché restent tout de même bien en dessous des autres grandes villes au pays.

Ottawa prévoit investir 1,2 milliard de dollars sur trois ans pour faciliter l’achat d’une première maison. Cet argent doit notamment permettre à la Société canadienne d'hypothèques et de logement de financer une partie de l’emprunt hypothécaire.

Anis Mrabet espérait justement ce type d’aide. « Réduire les frais de crédit pour l’hypothèque, ce serait bien. C’est un peu difficile de demander des emprunts à la banque sans revenus suffisamment élevés. Il faudrait aussi réduire les taux de crédit », explique-t-il.

Connecter le milieu rural

Ottawa veut brancher tous les Canadiens à l’Internet haute vitesse d’ici 2030. Pour certains Manitobains vivant en région rurale, cette promesse est une bonne nouvelle, mais se fait attendre.

« 2030, c’est loin. On devrait déjà avoir ce service », fait remarquer Rachel Carriere, qui vit dans la municipalité de Rockwoods et n’a pas accès à une connexion au réseau.

Bianca Carriere vit elle aussi dans une partie de Saint-Laurent sans connexion. « On s’est abonné à un service satellite, mais le signal est très faible. On ne peut pas regarder la télévision ou jouer à des jeux vidéo pour mon fils », explique-t-elle.

Bianca Carriere, une habitante de Saint-Laurent.Bianca Carriere ne comprend pas pourquoi elle n'a pas d'accès à une connexion internet en 2019 à Saint-Laurent. Photo : Radio-Canada

Elle paye ainsi entre 85 et 100 $ par mois en fonction de son utilisation et atteint souvent les limites de son crédit en deux semaines malgré une utilisation modérée de sa connexion.

Par ailleurs, le maire de Winnipeg, Brian Bowman, indique dans un communiqué être « encouragé » par le doublement du financement offert pour les municipalités par le Fonds de la taxe sur l’essence fédérale.

Il indique que cela « démontre l’engagement fédéral d’administrer des fonds directement aux municipalités pour leur permettre la flexibilité et la liberté sur la manière de l’investir ».

Avec des informations de Mathilde Monteyne et Camille Gris-Roy

Manitoba

Politique fédérale