•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La crise des opioïdes en C.-B. a légèrement ralenti au mois de janvier

Gros plan sur une seringue cassée avec reflet dans un bac rouge.
Il y a eu 90 morts causées par des drogues illicites en Colombie-Britannique en janvier 2019. Photo: The Associated Press / Mary Altaffer
Radio-Canada

Le début de l'année a été marqué par une légère baisse des surdoses mortelles en Colombie-Britannique, selon le Service du coroner de la province.

Selon ses dernières données, il y a eu 90 morts causées par l'utilisation de drogues illicites en janvier 2019, soit une diminution de 31 % par rapport au total de 130 morts survenues durant le même mois un an plus tôt.

Le nombre de morts soupçonnées d’être liées à l'usage de drogues illicites a également diminué de 22 %, comparativement aux 116 morts survenues le mois précédent, en décembre 2018.

Les chiffres restent toutefois élevés, puisque cela équivaut à près de 3 morts par jour en janvier 2019 dans la province, dit le rapport du coroner.

Le fentanyl a été détecté dans environ 87 % des surdoses mortelles ayant eu lieu en 2018. En janvier 2019, le carfentanil, une drogue jusqu'à 100 fois plus puissante que le fentanyl, a été détecté dans 13 cas de surdoses mortelles.

La grande majorité des surdoses continuent d’avoir lieu à l'intérieur d'un bâtiment, et non dans la rue.

On ne signale pas de mort dans un centre d’injection supervisée ou un centre de prévention des surdoses.

Selon le rapport, Vancouver, Surrey et Victoria ont eu le plus haut taux de surdoses causées par des drogues illicites en 2018.

Certaines données du rapport du coroner font l’objet d’enquêtes toujours en cours et elles peuvent évoluer au fil des découvertes.

Colombie-Britannique et Yukon

Crise des opioïdes