•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vols commerciaux à Saint-Hubert : Chrono Aviation se veut rassurante

Une vue arrière d'un Boeing 737-200 à l'Aéroport de Saint-Hubert.
Un Boeing 737-200 du transporteur Chrono Aviation à l'aéroport de Saint-Hubert. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

L'entreprise Chrono Aviation, spécialisée dans les vols nolisés, tient à rassurer les personnes qui résident près de l'aéroport de Saint-Hubert au sujet du bruit de ses appareils Boeing 737-200.

Dès le 1er avril, l’entreprise prévoit effectuer cinq décollages par semaine, dont un pendant la nuit, ce qui préoccupe certains citoyens.

Le Comité anti-pollution des avions de Longueuil (CAPA-L) a manifesté son opposition au décollage de nuit d'un 737-200. Cette opération occasionnerait un niveau sonore « inacceptable », selon la présidente Johanne Domingue,

« Nous on a des plaintes sur les gros porteurs qui concernent les réchauffements des moteurs et la circulation de nuit, explique Johanne Domingue, mais sans pouvoir préciser s'il s'agit de plaintes visant spécifiquement les avions de Chrono Aviation. « Le problème, ajoute-t-elle, c'est que quand on porte des plaintes à l'attention de Dash-L (l'opérateur de l'aéroport), on n'a aucun retour, on n'a même pas d'accusé de réception. »

Le vice-président de Chrono Aviation Dany Gagnon affirme que ses 737-200 sont munis d’un silencieux qui permet d’atténuer de 30 % le bruit au décollage par rapport à des appareils semblables. Il ajoute que le décollage ne dure que 45 secondes avec un niveau sonore maximum de 90 décibels.

En ce qui concerne les avions qui atterriront la nuit, ils le feront en réduisant les moteurs au minimum, dit-il. Selon lui, il y a déjà eu 25 vols de 737-200 depuis janvier et personne ne s’en est plaint.

M. Gagnon mentionne aussi que les activités de Chrono Aviation à Saint-Hubert vont avoir un impact économique positif, soit une centaine d’emplois bien payés et entre 700 et 800 clients par semaine qui pourront faire affaire avec les commerçants du secteur.

L'entreprise a obtenu un contrat avec la société minière Baffinland Iron Mines, située au Nunavut, et effectuera la liaison avec cette destination.

Vols à faible coût

En plus des vols nolisés de Chrono Aviation, Canada Jetlines a annoncé en février son intention de s'installer à l'aéroport de Saint-Hubert pour offrir des vols au rabais vers des destinations comme New York et la Floride.

Le président du conseil d’administration de l’aéroport, Charles Vaillancourt, indique que d’autres compagnies d’aviation à très bas coûts sont intéressées à s’établir dans la région de Montréal.

« Les lignes aériennes à bas coûts cherchent un aéroport compatible à leur modèle d’affaires, avec une structure de coûts compétitive », a-t-il dit à l’émission Gravel le matin.

L’aéroport souhaite pouvoir offrir ce service à des voyageurs qui traversent actuellement la frontière vers Plattsburgh ou Burlington pour y prendre des vols très bon marché.

En août dernier, l’aéroport de Saint-Hubert a inauguré une nouvelle piste d’atterrissage qui peut accueillir de gros porteurs comme l'Airbus A220/320 ou le Boeing 737-200.

Avec la collaboration de Marc Verreault

Grand Montréal

Économie