•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois-Rivières bannit la vente de bouteilles d'eau dans ses activités et installations

La différence de prix entre l'eau en bouteille et l'eau du robinet est astronomique, dit Mathieu Bergeron.
Archives Photo: iStock
Marilyn Marceau

La vente d'eau embouteillée sera interdite dans les établissements de la Ville de Trois-Rivières et durant les activités municipales. Les élus ont voté en faveur de ce changement lors de la séance du conseil municipal mardi soir. L'objectif est que Trois-Rivières devienne une communauté bleue.

La vente de bouteilles d’eau sera bannie notamment dans les fêtes de district, dans les consultations publiques et dans les réunions de travail.

La mesure entrera en vigueur de façon progressive.

La nouvelle réglementation ne touchera pas les événements comme le Grand Prix de Trois-Rivières et le Festivoix. Les arénas du territoire et l'Amphithéâtre Cogeco ne seront pas non plus tenus de bannir la vente d'eau embouteillée.

Les élus affirment qu'ils sont conscients du défi que représenterait un tel changement pour les grands événements et certains endroits dans la ville.

Ils veulent toutefois mettre en place un plan d'action pour les aider à réduire la consommation d'eau dans des bouteilles en plastique sur leurs sites.

Par exemple, au cours des prochaines années, des fontaines d'eau supplémentaires seront installées sur le territoire pour favoriser la consommation de l'eau de la ville. Un budget de 200 000 $ est prévu pour ces ajouts.

Les élus veulent aussi sensibiliser les citoyens à cette cause.

Le citoyen doit avoir confiance en son eau pour être en mesure de la consommer et là, on se rend compte qu'il y en a qui pensent que notre eau potable n'est pas de bonne qualité, alors qu'au contraire, elle est vraiment de très bonne qualité, affirme la conseillère municipale du district des Carrefours, Valérie Renaud-Martin.

Vers une deuxième communauté bleue en Mauricie et au Centre-du-Québec

La Ville de Trois-Rivières veut obtenir la désignation communauté bleue qui, au Québec, est attribuée par l'organisme Eau secours.

Si Trois-Rivières devient une communauté bleue, elle sera la deuxième municipalité de la Mauricie et du Centre-du-Québec à obtenir ce titre, après Nicolet, qui l'a obtenu le mois dernier. Elle sera aussi la ville la plus populeuse à entrer dans la catégorie des communautés bleues au Québec.

Quatre municipalités de la province ont obtenu la certification communauté bleue jusqu'à maintenant : Amqui, Danville, Nicolet et Rivière-du-Loup. Il y en a une quarantaine dans le monde.

Avec l'adoption de trois résolutions liées à la gestion de l'eau par le conseil municipal, la Ville est en bonne position pour obtenir la désignation.

Les trois résolutions adoptées le 19 mars 2019 :

  • reconnaissance du droit à l’eau et aux services d’assainissement;
  • élimination de la vente d’eau embouteillée dans les établissements municipaux et lors des activités municipales;
  • promotion des infrastructures publiques d’eau et d’eaux usées (ce qui inclut de s’opposer à la privatisation des infrastructures et des services d’eau). 

Un « vent de changement »

Une femme en particulier tenait à assister aux votes sur ces résolutions au conseil municipal : Joan Hamel. Celle-ci milite depuis longtemps pour la préservation de l'eau dans la région.

Elle s'est notamment battue contre la fluoration de l'eau à Trois-Rivières.

Et elle est fière que, après avoir décrété l'urgence climatique, la Ville fasse maintenant un geste pour l'eau.

On sent un vent de changement au conseil municipal.

Joan Hamel, militante pour l'eau

J'ai confiance aux installations d'assainissement de l'eau, à nos infrastructures. Je sais qu'on a des personnes qui travaillent fort pour que notre eau potable soit saine, affirme Joan Hamel, qui est ambassadrice des communautés bleues pour la Mauricie et le Centre-du-Québec auprès d'Eau secours.

Je suis contente de vivre dans une ville où l'eau est bonne et saine et là, on le dit haut et fort! s'est-elle réjouie.

De nombreux conseillers municipaux de Trois-Rivières ont tenu à saluer publiquement le travail de Joan Hamel dans ce dossier. Elle a notamment contacté des élus pour leur parler de la désignation de communauté bleue.

J'ai été émue de la reconnaissance des élus municipaux, a-t-elle déclaré.

Mauricie et Centre du Québec

Politique municipale