•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Est-ce la fin du M.S. Norgoma?

Un navire noir amarré à un quai
Le navire Norgoma est amarré au quai Roberta-Bondar de la marina du centre-ville de Sault-Sainte-Marie. Photo: Radio-Canada / Yvon Thériault
Didier Pilon

La Ville de Sault-Sainte-Marie a trouvé un endroit pour accoster temporairement le navire M.S. Norgoma. Toutefois le déménagement pourrait mettre en péril la survie du musée.

Le conseil municipal a approuvé le déplacement par un vote de sept voix contre trois. Le conseil d’administration du musée nautique aura jusqu’au 15 avril pour déplacer le bateau de 56 mètres au quai de Purvis Marine, derrière l’usine d'Algoma Steel.

L’ancien traversier à vapeur est amarré au quai Roberta-Bondar depuis plusieurs années, où il a été réaménagé en musée.

Toutefois, un projet de rénovation du quai force son déplacement.

Les responsables du musée, le St Mary’s River Marine Heritage Centre, avaient jusqu’au 1er février pour trouver un nouveau lieu où jeter l’ancre.

Puisqu’il n’avait toujours pas trouvé de site d'accueil le 22 février, la municipalité s’en est chargée.

Selon les documents de la Ville, le déplacement coûtera environ 50 000 $ et sera facturé au conseil d’administration du St Mary’s River Marine Heritage Centre.

L’entente avec Purvis Marine prévoit aussi des frais de 40 $ par jour, ce qui équivaut environ à 1 200 $ par mois.

Je peux vous le dire tout de suite : nous ne survivrons pas à ce déménagement, affirme Derek Pearce, un porte-parole du conseil d’administration.

Selon les plans de construction, le M.S. Norgoma n’aura plus sa place au quai, une fois les travaux terminés.

Le musée fermé au public

Le conseil d'administration du musée déplore le choix d’un lieu inaccessible au public, ce qui forcera la fermeture temporaire du musée.

Cette fermeture élimine 11 emplois d’été, a souligné le président du conseil d’administration, Louis Muio, dans une lettre adressée au conseil municipal de Sault-Sainte-Marie.

De nombreux événements devront aussi être annulés, avertit-il, y compris le tournage du film Search Out the Land planifié cet été.

Une option moins dispendieuse

Le conseil d’administration proposait plutôt de relocaliser le navire du côté ouest du quai Roberta-Bondar, où se trouvait le navire de croisière Chief Shingwauk.

Selon Jean-Marie Wissell, qui a quitté le conseil d’administration du bateau musée à la suite de la décision d’hier, cet emplacement n’aurait coûté que 10 000 $ et aurait permis au musée de demeurer ouvert.

Le conseil municipal a rejeté la proposition du musée en indiquant que l’endroit ne pouvait pas accommoder le M.S. Norgoma, soutient M. Pearce.

Les conseillers municipaux ont reçu de la désinformation, affirme-t-il. Nous avions mesuré le quai où nous voulions accoster le navire, et il était définitivement assez long.

La Ville aurait dû mesurer le quai plutôt que de spéculer, ajoute-t-il.

Nous sommes prêts à investir pour modifier le quai si c’est nécessaire, dans la mesure que ça coûterait moins que de nous déplacer.

Derek Pearce, membre du conseil d’administration du St Mary’s River Marine Heritage Centre

Il explique ce nouveau quai serait assez près du pavillon de la marina pour que le musée puisse se défaire de ses salles de bain à bord du navire.

Un recours judiciaire potentiel

Les membres du conseil d’administration du musée ne peuvent pour l’instant confirmer s’ils porteront la décision en appel.

Le conseil examine ses options de représentation judiciaires, affirme M. Pearce. La décision de la Ville force notre organisation à faire faillite. Nous ne sommes pas certains encore si c’est légal, donc nous consultons des avocats.

Nord de l'Ontario

Politique municipale