•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

4e budget Morneau : pas de remplacement de Phénix, mais des plans pour un 6e pont entre Ottawa et Gatineau

La tour de la Paix vue du parc de la Confédération, à Ottawa, par une douce soirée d'hiver.

La tour de la Paix vue du parc de la Confédération, à Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Dereck Doherty

Angie Bonenfant

Le ministre des Finances Bill Morneau a présenté, mardi, son quatrième et ultime budget fédéral avant les élections du mois d'octobre. Ce qui retient l'attention pour les électeurs de la grande région d'Ottawa et de Gatineau, ce sont le système de paye Phénix et la construction d'un sixième pont.

Pas question de remplacer Phénix pour le moment

Le gouvernement promet d’investir un montant supplémentaire de 21,7 millions de dollars pour régler les problèmes liés à Phénix, mais aucune somme d’argent n'est affectée au remplacement du système de paye.

Ceci va à l'encontre des propos de l’ex-présidente du Conseil du Trésor (SCT), Jane Philpot, qui avait récemment soutenu que Phénix serait bel et bien remplacé. Le SCT recherche toujours une solution de rechange, mais rien de concret n'a été présenté dans ce budget.

Le ministre des Finances propose aussi d’investir 523,3 millions de dollars supplémentaires sur cinq ans, à compter de 2019-2020, afin que des ressources adéquates soient consacrées à la résolution des erreurs de paye.

Avec ces nouvelles sommes, les contribuables canadiens auront dépensé 1,5 milliard de dollars pour corriger les problèmes liés à Phénix.

Un nouveau lien entre Ottawa et Gatineau

Dans son budget 2019-2020, le ministre Morneau reconnaît le besoin de construire un sixième pont reliant Gatineau à la capitale nationale. Or, cette affirmation va à l’encontre de la position de la Ville d’Ottawa et du gouvernement de l’Ontario, qui ont déjà refusé un tel projet dans le passé.

La région a démontré le besoin d’un point de passage supplémentaire, est-il écrit dans le budget. Le ministre rappelle qu'environ 150 000 véhicules, de même que 9000 cyclistes et piétons, font la traverse entre les deux rives chaque jour, soit 15 000 de plus qu’en 2015.

Le fédéral demande à la Commission de la capitale nationale (CCN) de réviser les études qui ont déjà été faites sur un sixième pont, de reconsulter les provinces et les villes, et de refaire les études, au besoin.

Par ailleurs, dans son budget, le fédéral réitère l'importance de remplacer le pont Alexandra, tel qu'évoqué, lundi, par le député Steven MacKinnon. Ottawa n'y attache toutefois pas d'enveloppe spécifique.

Les producteurs de lait, d’œufs et de volailles dédommagés

Les fermiers assujettis à la gestion de l’offre, qui disent avoir subi des pertes de revenus importantes à la suite des récents accords commerciaux signés par le gouvernement libéral, obtiendront finalement un dédommagement.

À la suite de la ratification de l'Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP) et du traité de libre-échange conclu avec l'Europe (AECG), Ottawa propose de leur verser, au cours des années à venir, un soutien financier allant jusqu’à 3,9 milliards de dollars. De ce montant, 250 millions de dollars ont déjà été versés pour soutenir les producteurs laitiers en raison de l’AECG.

Nous mettrons à la disposition des agriculteurs soumis à la gestion de l’offre un programme de protection du revenu.

Bill Morneau, ministre des Finances du Canada

Pour le moment, les fermiers ne recevront aucune compensation en lien avec l’Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACÉUM), puisque le traité n’est pas en vigueur et qu'il n'a pas encore été ratifié par les parties.

Les Producteurs de lait du Québec ont évalué à près de 490 millions de dollars les pertes brutes annuelles qui seront engendrées au pays par le nouvel ACÉUM.

Des vaches qui se nourrissent.

Des vaches de la ferme laitière Geranik en Ontario.

Photo : Radio-Canada / Christine Tremblay

La taxe sur l’essence pour les infrastructures

Au chapitre des infrastructures, le gouvernement libéral propose d’effectuer immédiatement un transfert ponctuel de 2,2 milliards de dollars par l’intermédiaire du Fonds de la taxe sur l’essence fédérale (FTE) afin de répondre aux priorités à court terme des municipalités.

Cet argent pourra être utilisé pour différents projets d’infrastructures, en autres pour le financement de projet de transport en commun, d’eau potable, de loisirs, de sports, etc.

Cette offre survient au moment où les villes et les municipalités canadiennes réclament un fonds permanent de 34 milliards de dollars sur 10 ans à compter de 2028 pour financer les services de transport en commun.

Brancher les communautés rurales à la haute vitesse

Les rumeurs qui circulaient quelques heures avant le dépôt du budget se sont avérées fondées. Le gouvernement promet de brancher tous les Canadiens à la haute vitesse d’ici 2030.

Le gouvernement investira entre 5 et 6 milliards de dollars au cours des 10 prochaines années pour doter les régions rurales d'Internet à large bande.

Il est plus important que jamais pour les Canadiens d’avoir un accès rapide et fiable à l’Internet.

Bill Morneau, ministre des Finances du Canada

Selon des données rendues publiques par le CRTC, près de 6 millions de Canadiens n’ont pas accès à un service Internet haute vitesse. Environ 4 résidents de la campagne sur 10 se contentent d'une connexion Internet très lente.

Le budget 2019 propose d’établir une cible nationale de connectivité selon laquelle 95 % de foyers et d’entreprises du Canada auront un accès Internet haute vitesse d’ici 2026 et 100 % d’ici 2030, peu importe leur emplacement au pays.

Image représentant des branchements de câbles de réseautage dans un périphérique

Câbles de réseautage dans un périphérique

Photo : iStock

Nouvelles sommes d’argent pour le logement abordable

Le ministre Morneau propose de fournir un financement de 10 milliards de dollars supplémentaires sur neuf ans pour la construction de logements locatifs abordables. Cette initiative permettra de bâtir 42 500 nouvelles unités d’habitation dans tout le Canada.

Le maire d’Ottawa, Jim Watson, avait fait du logement abordable l’une de ses principales demandes. Cet enjeu est important dans la capitale fédérale, puisque le besoin de nouveaux logements s’est particulièrement intensifié depuis l’arrivée de familles de réfugiés syriens.

Également, le ministre Morneau propose un nouveau programme de 2,2 milliards de dollars pour réduire l’itinérance chronique de 50 %. Ce programme sera lancé le 1er avril 2019.

De la même façon, à compter de 2020, une nouvelle Allocation canadienne pour le logement de 4 milliards de dollars sera créée. Elle fournira une aide financière directement à ceux qui ont un besoin urgent de logement. Cette allocation devrait soutenir 300 000 ménages.

Ottawa-Gatineau

Politique fédérale