•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vague de chaleur aggrave le risque d’inondations et de sécheresse en C.-B.

Des magasins bordés de sacs de sable dans une rue inondée au centre-ville de Grand Forks.

En 2018, la région de Grand Forks, dans l'Intérieur de la Colombie-Britannique, a vécu des inondations dévastatrices.

Photo : Radio-Canada / Rafferty Baker

Radio-Canada

Avec l'arrrivée du printemps en Colombie-Britannique, les responsables des mesures d'urgence et les prévisionnistes qui surveillent l'état des rivières sont sur leurs gardes, en raison des températures plus élevées que d'habitude pour le mois de mars.

Le printemps dernier, des inondations sans précédent autour de Grand Forks, à 200 km au sud de Kelowna, ont forcé l'évacuation de milliers de résidents dans l’intérieur de la province.

« On surveille chaque jour les niveaux des rivières en plus des températures et des précipitations », indique Mark Stephens, du District régional de Kootenay Boundary.

Il affirme qu’il y a beaucoup d’inquiétudes à Grand Forks après la saison d’inondations dévastatrice de 2018.

Une rivière qui a débordé sur des terrains. La prise de vue est aérienne.

La rivière Kettle près de Grand Forks en Colombie-Britannique a atteint des sommets historiques jeudi dernier en dépassant de 60 centimentres le record précédent datant de 1948.

Photo : District régional de Kootenay Boundary

M. Stephens, directeur intérimaire des opérations d’urgence, met en place un plan d’intervention pour mieux préparer le district contre les inondations et d’autres événements dévastateurs.

Niveau de neige plus bas

Le niveau de neige dans le sud de la province est pour le moment sous la normale. À Boundary Country, l'accumulation de neige est à 60 % de la normale et elle est à 90 % de la normale à West Kootenay.

Selon Dave Campbell, chef du Centre de prévisions des rivières de la province, les conditions ne sont pas plus inquiétantes que d’habitude.

« Il n’y a aucun endroit où on trouve une accumulation de neige vraiment élevée avec un risque d’inondation comme ce que nous avons vu l’an dernier », dit-il.

Il mentionne cependant que des précipitations insuffisantes peuvent créer le problème inverse : des conditions de sécheresse.

La province bat des records de chaleur

On observe dans plusieurs régions des températures plus élevées que d’habitude pour la saison.

Lundi, 32 records de température ont été battus à travers la province, et d’autres records pourraient l'être mardi et mercredi.

Les records de chaleur

  • La région de Squamish a enregistré 23,5 °C et battu le record de 18 °C datant de 1996;
  • Le port de Victoria a enregistré 17,1 °C et battu le record de 14,6 °C de 2016;
  • La région de Sechelt a enregistré 18 °C et battu le record de 14 °C de 1981;
  • La région du lac Muncho a enregistré 13,9 °C et battu le record de 10 °C de 1995.

Colombie-Britannique et Yukon

Conditions météorologiques