•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un film sur Colten Boushie présenté en grande première à Toronto

Montage photo d'un jeune homme cri et d'un homme plus âgé.
Un jury a acquitté le fermier Gerald Stanley de meurtre au deuxième degré (archives). Photo: La Presse canadienne / Liam Richards
La Presse canadienne

Un film sur la mort de Colten Boushie, tué dans une région rurale de la Saskatchewan, sera présenté en première mondiale au festival Hot Docs, de Toronto, entre le 25 avril et le 5 mai.

Dans Nipawistamasowin: We Will Stand Up, la réalisatrice autochtone Tasha Hubbard examine « les inégalités et le racisme dans le système canadien » après le cas de la victime de 22 ans.

Accompagné de ses amis, le jeune homme de la Première Nation crie Red Pheasant a été atteint mortellement par balle après avoir franchi le terrain d’une propriété agricole, près de Biggar, en Saskatchewan, le 9 août 2016.

Après un procès très médiatisé, un jury a acquitté, l’an dernier, le fermier Gerald Stanley de meurtre au deuxième degrré. Ce dernier avait témoigné que son arme s’était déclenchée par elle-même alors qu’il tentait d’effrayer les jeunes qui étaient entrés sur ses terres sans permission. À la suite du verdict, des Canadiens se sont rassemblés pour rendre hommage à Colten Boushie.

La production « tisse un récit profond englobant son adoption, l'histoire du colonialisme dans les Prairies et une vision transformatrice d'un avenir où les enfants autochtones pourront vivre en toute sécurité dans leurs terres d'origine », mentionne le producteur du film, l’Office national du film du Canada (ONF).

L’ONF indique que c’est la première œuvre cinématographique d’une cinéaste autochtone à ouvrir Hot Docs. Le festival a révélé sa programmation complète mardi.

Cinéma

Arts