•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement Legault invite Hydro-Québec à réduire la hausse des tarifs

On aperçoit un des pylônes de 69 kilovolts qui seront démantelés

Hydro-Québec envisage de réduire ses augmentations de tarifs en 2020.

Photo : Radio-Canada / Alex Lévesque

Radio-Canada

Québec évaluera la possibilité de réduire l'augmentation des tarifs d'électricité d'Hydro-Québec et envisagera même de les diminuer l'an prochain en raison des trop-perçus de la société d'État sous le régime libéral. Lorsqu'il était dans l'opposition, François Legault réclamait pourtant qu'Hydro-Québec remette les sommes perçues en trop aux clients.

« J’entends très bien la grogne de la population sur les deux années libérales où on a non seulement augmenté les tarifs d’électricité de plus que l’inflation, mais Hydro-Québec a eu des bénéfices plus élevés que prévu », a déclaré le premier ministre au cours d’un impromptu de presse à Québec. « C’est vraiment une injustice. »

Le premier ministre Legault n’envisage toutefois plus de retourner l’argent dans les poches des Québécois, mais il compte les dédommager en influençant les tarifs d’électricité. « Ce que j’ai dit en campagne électorale, c’est qu’il fallait remettre de l’argent dans le portefeuille », soutient maintenant M. Legault en évoquant le portefeuille collectif des Québécois, le trésor public.

M. Legault a ainsi demandé au ministre des Ressources naturelles, Jonathan Julien, et au président d’Hydro-Québec, Éric Martel, de « regarder ce qu’ils peuvent faire pour les tarifs de la prochaine année ».

« On parle d’un compromis », précise le premier ministre.

Il faut comprendre que si Hydro-Québec réduit ses bénéfices, ça donne moins d’argent au gouvernement pour financer les services publics.

François Legault

« Ils [les gestionnaires d'Hydro-Québec] doivent faire un effort sur leurs tarifs sans que ça n’affecte trop leurs bénéfices », a-t-il poursuivi.

M. Legault appelle qu’il demandait à l'ancien gouvernement libéral de rendre l’argent aux contribuables à l’époque où la société d’État faisait des bénéfices plus élevés que prévu et que ce n’est plus le cas aujourd’hui.

« On ne peut pas rouvrir les états financiers [des années passées] », explique M. Legault, car « ça aurait un impact sur le fonds consolidé du Québec ».

M. Legault dénonce les charges de l’opposition dans ce dossier et précise que les députés caquistes étaient « les seuls à proposer de remettre autant d’argent dans le portefeuille ».

Le premier ministre Legault a indiqué que les Québécois sauraient, au cours des prochains mois, ce qu’il adviendra de leur compte d’électricité de l’année prochaine.

Politique provinciale

Politique