•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La réserve faunique Duchénier et le Canyon des portes de l'enfer en voie de fusionner

Une immense chute d'eau se déverse dans un bassin naturel. À proximité, on aperçoit un petit escalier de bois pour les visiteurs.
Le Canyon des Portes de l'Enfer à Saint-Narcisse-de-Rimouski en été Photo: Radio-Canada / Laurie Dufresne
Radio-Canada

Les directions de la réserve faunique Duchénier et du Canyon des portes de l'enfer sont en discussion afin de fusionner leurs deux organismes.

La fusion serait effective à compter de 2020, mais elle devra d’abord être approuvée par les conseils d'administration des organismes en avril.

Tous deux situés à Saint-Narcisse-de-Rimouski, les entités garderaient cependant leurs noms respectifs. Les objectifs resteraient également les mêmes : le Canyon des portes de l’enfer étant plus axé sur les activités sportives et la réserve faunique, sur la chasse et la pêche.

Tous pour un

Ce regroupement leur permettra de bonifier l'offre récréotouristique dans le haut-pays de la Neigette, avec des possibilités d'hébergement plus diversifiées, 12 mois par année, expliquent les dirigeants.

Les deux organismes sans but lucratif souhaitent aussi mettre en commun certaines ressources, notamment pour les communications et la promotion.
Cette fusion pourrait même créer des emplois d’ici trois ou quatre ans, selon le directeur général de la réserve faunique Duchénier, Maxime Gendron.

Maxime Gendron devant une grande image à vol d'oiseau de la réserve faunique Duchénier.Le directeur général réserve faunique Duchénier, Maxime Gendron, Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

On veut offrir des emplois de qualité supérieure, c'est-à-dire les étirer dans le temps, que les gens puissent faire plus que du saisonnier. Où cela va[-t-il] nous mener? C'est certain qu'il va y avoir de la création d'emplois, explique Maxime Gendron, directeur général de la réserve faunique Duchénier

On va être plus gros, on va offrir beaucoup plus ensemble

Maxime Gendron, directeur général de la réserve faunique Duchénier

À l'heure actuelle, la réserve faunique Duchénier et le Canyon des portes de l'enfer comptent environ 25 employés.

Avec les informations d'Ariane Perron-Langlois

Bas-Saint-Laurent

Nature et animaux