•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Grand Montréal comédie fest change de nom

Cinq personnes posent pour une photo.

De gauche à droite : Rosalie Vaillancourt, Adib Alkhalidey, Martin Petit, Réal Béland et François Bellefeuille.

Photo : Facebook (Kinetograph Montréal)

Radio-Canada

Pour sa deuxième année, le Grand Montréal comédie fest devient le Grand Montréal Comique. Ce festival a été fondé en novembre 2017 par une cinquantaine d'humoristes en réaction aux déboires qui ont frappé l'empire Juste pour rire, dont l'ancien dirigeant et fondateur Gilbert Rozon avait dû démissionner sur fond d'allégations d'agressions sexuelles.

Si le festival change de nom, il franchira également les ponts qui mènent sur la Rive-Nord et la Rive-Sud en banlieue de Montréal, a-t-on annoncé lors du dévoilement de la programmation du prochain festival, qui se déroulera du 22 juin au 7 juillet prochains, soit juste avant son principal concurrent, le Festival Juste pour rire, qui aura lieu du 10 au 28 juillet.

Le directeur général de Grand Montréal Comique, Paul Larocque, rappelle qu’une poursuite avait été intentée relativement à l'ancien nom du festival. Le Comédi Ha! Fest-Québec trouvait les deux noms trop semblables.

« On est dans l’humour, on aime avoir du plaisir, faire rire les gens. Au départ, ça n’a pas fait l’unanimité et le nom était long. Puis il y a eu la poursuite. On s’est dit qu’on n’attendrait pas d’avoir gain de cause ou pas. Et puis ça peut être long et très coûteux. On est bon prince. On a eu plus de temps pour y réfléchir et on est arrivés avec un nom qui ressemble à l’ancien, mais condensé », dit-il en entrevue avec Catherine Richer à l'émission Le 15-18.

Cependant, Paul Larocque a limité ses commentaires puisque des négociations sont toujours en cours. « Les discussions vont bon train. Un dialogue est instauré. On va avoir un dénouement dans les prochaines semaines », mentionne-t-il.

Une croissance dans la grande région de Montréal

Ancien maire de Bois-des-Filion, Paul Larocque explique que la croissance du festival en banlieue permettra de rejoindre des spectateurs qui ne se déplaceraient pas à Montréal. L'an prochain, d’autres villes s’ajouteront à celles annoncées cette année. « Avec les contraintes de stationnement, de trafic, malheureusement les gens ne viennent pas [à Montréal] », explique-t-il.

Il ajoute que les demandes de spectacles à l’extérieur de l’île de Montréal ont été nombreuses.

Six spectacles sont donc prévus dans le Vieux-Terrebonne. Châteauguay, Saint-Eustache, Bois-des-Filion et Longueuil accueilleront aussi des spectacles du Grand Montréal Comique.

Une Coupe du monde de l'humour

Le spectacle d'ouverture réunira encore 100 humoristes en 100 minutes à l'Olympia, auxquels s'ajouteront des invités-surprises. Chaque humoriste aura 60 secondes pour faire rire le public.

Le festival crée aussi un nouveau concept : la Coupe du monde de stand-up, dont le rassemblement ultime aura lieu à l'occasion du festival de 2020. L’idée derrière cette nouveauté est de découvrir de nouveaux humoristes de la francophonie internationale lors d’une compétition amicale.

Celui qui est à l'origine de l'idée, Martin Petit, explique que les humoristes sont au service d'une nation. « Ce n'est pas vrai que l'humour se promène de pays en pays », souligne-t-il en entrevue avec Catherine Richer.

Il ajoute avec malice que les règlements seront faits de manière à favoriser la victoire du Québec à cette première Coupe du monde. « On ne rapporte pas beaucoup de coupes à Montréal en ce moment et depuis des années. Donc on vient d'en inventer une et je suis persuadé qu'on va la gagner dans un an », soutient Martin Petit.

En attendant, cet été, l’équipe québécoise d'humoristes, composée de Martin Petit, Patrick Groulx, Silvi Tourigny, Mehdi Bousaidan, Charles Deschamps, Maude Landry, Christine Morency, Stéphane Fallu, Didier Lambert, Eddy King et Sylvain Laroque, présentera des spectacles dans plusieurs salles, dont un à l'Olympia le 24 juin pour la fête nationale.

Les deux commanditaires du festival, Desjardins et Vidéotron, sont de retour pour cette deuxième année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Humour

Arts