•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les attentes des francophones et des Premières Nations pour le budget fédéral

Une photo du ministre fédéral des Finances, Bill Morneau.
Le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, déposera son budget cet après-midi. Photo: La Presse canadienne / JONATHAN HAYWARD
Radio-Canada

Le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, déposera cet après-midi, à Ottawa, son quatrième budget et le dernier avant les prochaines élections. La communauté fransaskoise surveillera deux éléments importants : la modernisation de la Loi sur les langues officielles et le financement aux provinces.

« Avec les annonces récentes [au sujet de la tenue de forums] pour examiner la modernisation de la Loi sur les langues officielles, on s'attend à ce qu’il y ait des crédits budgétaires », explique le président de l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF), Denis Simard.

Sur les transferts aux provinces, l’ACF « s’attend à ce que le fédéral crée des engagements pour la province afin de respecter ses obligations sur les langues officielles », ajoute M. Simard.

Un Plan d'action bien reçu

Le Plan d’action pour les langues officielles 2018-2023 : Investir dans notre avenir a été très bien accueilli dans la province. Ce plan prévoit une augmentation budgétaire de 70 millions de dollars sur une période de cinq ans pour le financement de base des organismes en situation minoritaire.

Alors qu'il était président de l’ACF, l’an dernier, Roger Gauthier estimait que cet investissement allait représenter une augmentation de 20 % des subventions destinées aux organismes de la Saskatchewan.

Il s’était notamment réjoui de la décision du gouvernement fédéral de distribuer les fonds directement aux communautés, sans passer par la province.

Les attentes des Premières Nations

La Fédération des nations autochtones souveraines de la Saskatchewan (FSIN) souhaite des investissements majeurs dans les communautés des Premières Nations, en particulier dans les domaines de l’éducation et du logement.

La FSIN dit avoir fait pression en ce sens auprès du gouvernement. Son chef, Bobby Cameron, estime que ce budget est l’occasion idéale de poursuivre le processus de rapprochement entre les Premières Nations et le gouvernement fédéral.

Politique fédérale

Politique