•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Air Canada dit pouvoir assurer 98 % des vols malgré l’absence des 737 MAX

Un boeing 737 MAX 8 d'Air Canada en vol
Le Canada a suivi le mouvement de fermer son espace aérien aux Boeing 737 MAX. Photo: Air Canada / Photo extraite du site web de la compagnie Air Canada
Radio-Canada

Air Canada affirme pouvoir maintenir la quasi-totalité de ses vols prévus en avril malgré la fermeture de l'espace aérien aux Boeing 737 MAX par Transports Canada.

L'entreprise reconnaît que le retrait de ses 24 Boeing 737 MAX de son parc aérien entraîne « un effet de cascade qui a des répercussions sur l'horaire et, du même coup, sur certains clients ».

À la suite de l'accident d'un avion de la compagnie Ethiopian Airlines, qui a fait 157 morts, de nombreux pays ont décidé de clouer au sol ces appareils. Le logiciel anti-décrochage de ces avions souffrirait d'un problème technique qui serait susceptible de conduire l’ordinateur de bord à penser être en décrochage. L'avion se mettrait en piqué alors qu’il devrait au contraire se redresser.

Boeing procède à un remaniement

La division d'aviation commerciale de Boeing a remanié l'équipe dirigeante de l'ingénierie. John Hamilton, qui occupait les fonctions de vice-président et d'ingénieur en chef, va se concentrer uniquement sur le rôle d'ingénieur en chef afin de « focaliser toute son attention sur les enquêtes en cours sur l'accident ». Aussi, Lynne Hopper, jusque-là en charge de l'unité test et évaluation, est nommée vice-présidente de l'ingénierie. Cette décision intervient alors que le gouvernement américain a annoncé mardi qu'il allait mener un audit sur la certification du Boeing 737 MAX.

Les Boeing 737 MAX ne représentent que 6 % de la flotte d'Air Canada, mais la compagnie ne veut pas négliger les effets, sur les ventes de billets, de l’avarie retentissante de ces machines.

D'autant plus qu'approche la période estivale, moment stratégique où de nombreux voyageurs achètent leurs billets de vacances.

Des solutions de repli

Air Canada reconnaît avoir dû suspendre certaines liaisons aériennes, comme celles d’Halifax à destination de Londres Heathrow, « comme aucun appareil n’était disponible » ou encore celle reliant Calgary à Palm Springs.

Pour faire face au retrait des 737 MAX, Air Canada dit accélérer l’intégration de ses Aibus A321, acquis auprès de la compagnie aérienne islandaise WOW air, spécialisée dans les vols à bas coûts. Elle fait aussi appel à d’autres transporteurs, comme Air Transat.

L’entreprise dit avoir affecté d’autres appareils aux liaisons réalisées d’habitude par les 737 MAX, en prolongeant la location des appareils, et mis en œuvre des changements d’itinéraire.

L'entreprise dit qu'il est pour l'instant impossible d'estimer les coûts de ces différents mécanismes de compensation.

Vous pourriez avoir des surprises

Les clients vont devoir surveiller leur téléphone et leur boîte courriel, car des mises à jour pourraient être faites prochainement sur des billets déjà achetés pour des vols d’ici juillet.

L’entreprise réorganise actuellement son horaire pour le mois de mai.

« Les clients qui ont des plans de voyage d’ici juillet peuvent être assurés que nous les tiendrons informés à chaque étape de la révision de notre horaire », affirme Lucie Guillemette, vice-présidente générale et chef des Affaires commerciales d’Air Canada.

Si un voyageur devait embarquer à bord d’un tel appareil dans les 72 heures précédant son vol prévu, il peut appeler Air Canada au 1 833 354-5963. Mais l’entreprise conseille ceux qui ont acquis leur billet de vol via une agence de voyages de la contacter « immédiatement ».

Pas de 737 MAX dans le ciel jusqu’à juillet... au moins

Un avion Boeing 737 Max de la compagnie Air Canada, pris en photo en contre-plongée alors qu'il décolle du tarmac.La flotte aérienne au Canada compte 41 Boeing 737 MAX. Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck


Air Canada confirme maintenir au sol ses 24 appareils 737 MAX de Boeing jusqu’au 1er juillet 2019, mais devra se conformer aux avis de Transports Canada si la fermeture de l’espace aérien à ces appareils se poursuit plus longtemps.

« Puisque la date de reprise de l’exploitation des 737 MAX n’est pas connue [...] et pour apporter à nos clients une certitude quant aux réservations, Air Canada entend retirer ce type d’appareil de son horaire au moins jusqu’au 1er juillet », est-il écrit dans le communiqué.

Pourquoi avoir choisi juillet? L'entreprise ne donne pas d'autre précision que « pour permettre à nos clients de permettre de réserver en toute quiétude ».

Elle n'est pas en mesure de dire si l'écrasement de l'avion d'Éthiopian Airlines et la mise au ban des 737 MAX a fait baisser les ventes des billets.

Par ailleurs, l’avionneur Boeing a indiqué à Air Canada qu’il suspendait ses livraisons de 737 MAX. La compagnie aérienne devait recevoir six nouveaux appareils en mars et en avril.

Économie