•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La saison des nids-de-poule

Deux nids de poule. Un bac à recyclage bleu est dans un des nids de poules.
Dans le Grand Sudbury, cette photo d'une rue de Copper Cliff est devenue virale sur les médias sociaux. Photo: Keith Harris
Radio-Canada

Alors que la neige fond sur les rues du Nord de l'Ontario, on voit apparaître les nids-de-poule qui se sont multipliés durant l'hiver.

Dans le Grand Sudbury, le directeur général de la Croissance et de l’Infrastructure, Tony Cecutti, affirme que l’hiver particulièrement froid et enneigé a contribué à la détérioration des routes.

Habituellement, ce sont les cycles de gel et de dégel qui créent les conditions idéales pour la formation de nids-de-poule.

Tony Cecutti, directeur général de la Croissance et de l’Infrastructure du Grand Sudbury.Tony Cecutti, directeur général de la Croissance et de l’Infrastructure du Grand Sudbury Photo : CBC / Erik White

L’an dernier, nous avons eu plus de cycles de gel et de dégel, précise-t-il. Cette année, janvier et février ont été très froids, mais le sol est bien plus humide. Les cycles de gel et de dégel que nous avons eus ont été bien plus sévères.

Les Sudburois peuvent signaler les dégâts sur les routes en appelant le 311.

Selon M. Cecutti, les réparations prennent généralement de quatre jours à quelques semaines.

Il souligne que les routes plus achalandées, où l’on circule plus rapidement, sont réparées en priorité.

C’est une question de sécurité routière, explique-t-il.

À Thunder Bay, la Municipalité a reçu 180 plaintes concernant les nids-de-poule depuis le début de l’année.

Un tracteur blancLe Python 5000 est maintenant utilisé pour l'étalage d'asphalte dans les nids-de-poule à Thunder Bay. Photo : CBC/Amy Hadley

Ce nombre est comparable aux 175 plaintes qu’elle avait reçues à pareille date en 2018, et bien en deçà des 267 plaintes de 2016.

Avec le cycle de température que nous avons eu, l’eau entre dans les fissures de l’asphalte, explique le directeur des routes de Thunder Bay, Brad Adams. Lorsque l’eau gèle, elle lève l’asphalte et les voitures la frappent. Lorsque ça se réchauffe, il ne reste qu’un trou.

Nord de l'Ontario

Politique municipale