•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le secteur privé à la rescousse du logement social

un travailleur de la construction est au travail dans ce qui doit devenir un bâtiment.
. Photo: The Associated Press / Rich Pedroncelli
Radio-Canada

La municipalité ontarienne de Chatham-Kent compte sur le secteur privé afin d'augmenter son offre et de réduire sa liste d'attente pour des logements sociaux.

Actuellement, 867 noms figurent sur la liste d'attente pour obtenir un logement abordable dans la municipalité. Il s’agit d’un niveau record.

L'attente pour obtenir un logement peut aller jusqu'à trois ans.

Le temps d’attente est important, donc si nous pouvions augmenter les options, cela réduirait cette liste d'attente, a déclaré la responsable des relations avec les locataires pour Chatham-Kent Housing, Kristen Williams.

Comment ça marche?

Les particuliers paient un loyer indexé selon leur revenu et la municipalité verse le reste de la somme au propriétaire.

Il existe actuellement 115 logements pour lesquels la municipalité verse un supplément de loyer dans la région. Ils sont répartis dans 18 immeubles à Chatham, Wallaceburg, Ridgetown, Tilbury et Thamesville.

Les services de logement disent avoir besoin de 16 autres logements dans Chatham-Kent. Mme Williams lance chaque année des appels de propositions pour étudier de nouvelles constructions, mais elle estime qu’il est plus rapide de passer par le secteur privé.

Cela augmenterait le nombre de logements de 13 à 15 unités par an, et à présent, nous pourrions facilement ajouter 18 unités à supplément de loyer, a déclaré M. Williams.

Windsor

Affaires municipales