•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nids-de-poule et routes en piteux état  : un fonds d’urgence suggéré

La rue de Toulon de Sherbrooke a été endommagée par le rude hiver.
La rue de Toulon de Sherbrooke a été endommagée par le rude hiver. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Des rues fermées, des nids-de-poule gigantesques, une circulation difficile par endroit ; l'hiver rude a malmené le réseau routier sherbrookois à tel point que la Municipalité songe à établir un fonds d'urgence pour assurer la réfection rapide des secteurs les plus endommagés par la saison froide.

À l’heure actuelle, trois rues sont impraticables en raison de l’importante détérioration de la chaussée causée par les conditions climatiques difficiles des derniers mois.

Le scénario risque de se répéter au cours des prochaines années. La directrice du service des infrastructures urbaines, Caroline Gravel estime que la Ville devrait maintenant prévoir un budget d’urgence pour répondre à ce genre de situations exceptionnelles.

C’est une idée présentée aux élus, car nous n’avons pas assez d’argent prévu pour ce genre d’interventions et pourtant on se rend compte qu’on a plusieurs interventions majeures à faire, explique-t-elle.

Un budget de 700 000 $ est déjà alloué à la réparation, entre autres, des nids-de-poule, mais il est insuffisant, précise-t-elle.

D’ailleurs, lors du conseil municipal, plusieurs conseillers ont fait part de tronçons de route jugés « catastrophiques » dans leur arrondissement respectif.

Même si le service de la voirie tente de boucher les nids-de-poule à certains endroits, il y aura encore des problèmes majeurs de circulation. Il faudra intervenir plus en profondeur à ces endroits avec ce fonds d’urgence, croit Caroline Gravel.

Le projet demeure embryonnaire, puisque le besoin financier dédié à un potentiel fonds n’a pas encore été évalué. La solution pourrait aussi passer par des changements dans la manière dont les rues sont bâties.

Mon équipe réalise une recherche avec des chercheurs dans ce domaine pour qu’ils nous proposent des manières différentes de construire nos rues.

10 M$ pour les chaussées

En 2019, la Ville procédera à la réfection d’une douzaine de kilomètres de routes pour une facture totale de 10,7 millions de dollars. Ce sont 36 tronçons qui seront asphaltés.

Plus de 200 kilomètres de chaussée sur le réseau routier de Sherbrooke sont sérieusement endommagés et même définis comme « lamentables » par la Ville.

On ne réussit pas du tout à répondre à tous les besoins. On est loin du compte.

Caroline Gravel

La Ville utilise une matrice décisionnelle pour déterminer les secteurs qui seront asphaltés en évaluant la circulation automobile, la sécurité et l’état technique de la chaussée.

Le calcul nous permet de déterminer nos priorités. On y va au plus urgent. Il ne faut pas se leurrer, l’hiver a été excessivement difficile pour nos infrastructures routières. On est loin d’en arriver à remettre notre réseau en état.

Plusieurs conseillers se sont toutefois dits satisfaits des choix faits par le service des infrastructures urbaines, même si d'autres en auraient souhaité plus.

Certains travaux d'asphaltage prévus en 2019

  • Rue King Est entre les rues Marché et Chamberland;
  • Rue du 24-Juin entre le chemin des Pèlerins et la 13e Avenue Nord;
  • Rue Alexandre entre la rue King Ouest et la ruelle Cantin;
  • Rue Bertrand-Fabi entre le boulevard Bourque et la rue des Vétérans;
  • Chemin Saint-Roch Sud entre la rue Bertrand-Fabi et le boul. de l’Université.


Trottoirs et liens cyclables


La Ville prévoit aussi investir près de deux millions de dollars pour le transport actif, dont la moitié servira à ajouter six kilomètres de trottoirs à six endroits différents.

Une somme de 250 000 $ permettra d’ajouter ou améliorer trois liens cyclables pour un total de neuf kilomètres, notamment sur la rue Belvédère Sud et King Est.

Estrie

Affaires municipales