•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un soumissionnaire unique pour 2 M$ de contrats d’asphalte

Des craques sont visibles sur l'asphalte de la rue Wilson à Rimouski.
Des craques sont visibles sur l'asphalte de la rue Wilson à Rimouski. Photo: Radio-Canada / Denis Leduc
Édith Drouin

Le maire de Rimouski, Marc Parent, se dit préoccupé par l'absence de concurrence dans le secteur de l'asphalte. Deux des trois contrats octroyés par le conseil municipal lundi n'avaient qu'un seul soumissionnaire. Ces contrats étaient de 412 850 $ et 1 481 551 $.

Deux soumissionnaires ont répondu à l'appel d'offres pour le troisième contrat de 287 272 $.

Les trois contrats ont néanmoins été octroyés à l’entreprise Les Pavages Laurentiens, division de Sintra inc.

Le maire explique que la question du manque de compétition a été discutée la semaine dernière lors d’une rencontre avec les maires des municipalités du Bas-Saint-Laurent et que la situation est la même partout dans la région.

On est tous extrêmement préoccupés par la réalité que dans bien des cas, il n’y a qu’un seul soumissionnaire.

Marc Parent, maire de Rimouski

Le manque de compétition contribue à l’augmentation des factures d’asphaltage. Un des contrats qui a été accordé ce soir [lundi], c’est une augmentation de 14% sur les montants de l’an dernier qui eux avaient augmenté substantiellement par rapport à l’année [précédente], explique Marc Parent.

Une des solutions pourrait selon lui être de permettre aux municipalités de participer aux appels d’offres du ministère des Transports.

Il affirme qu’à Rimouski, la recette d’asphalte municipale ressemble aux recettes provinciales et qu’il serait avantageux pour la ville « de bénéficier des mêmes échelles de prix » que le gouvernement provincial.

Bas-Saint-Laurent

Économie