•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Financement du tramway : le maire de Québec s'impatiente à la veille du dépôt de budget fédéral 

A05P2254
Régis Labeaume, maire de la ville de Québec. Photo: Radio-Canada / Daniel Coulombe
Louise Boisvert

« Qu'ils s'entendent et qu'ils nous sacrent patience avec leurs chicanes », a vivement réagi Régis Labeaume en marge du conseil municipal lundi soir. Ottawa et Québec vont présenter leur budget cette semaine. Le maire veut mettre fin au suspense le plus vite possible.

« C'est ça qui me fatigue actuellement », a dit le maire de Québec à propos du débat qui oppose Québec et Ottawa sur le financement du réseau structurant.

Régis Labeaume s'apprête à mener un autre combat, celui contre le cancer. Il aimerait régler le dossier du financement d'abord. « Dans toute mon affaire, c'est le bout que je trouve achalant », a-t-il ajouté.

Le maire continue d'avoir des discussions avec le ministre québécois des Transports et le ministre fédéral des Infrastructures. « Je travaille tous les jours », a-t-il ajouté.

Régis Labeaume attend de voir ce qui se retrouvera dans les deux budgets à venir, mais il souligne que sa patience à des limites.

Il l'a fait savoir au député de la CAQ, Sylvain Lévesque, qui était de passage à l'hôtel de ville de Québec lundi. « Je pense que ce que le maire souhaite, c'est que la CAQ continue d'appuyer le projet. Dans notre cas, on est là », a dit le député.

Régis Labeaume a pris la balle au bond en le relançant : « Tu me demandes ce que je souhaite? C'est que vous régliez le problème tous les deux. »

Il n'y a pas qu'à Québec que le transport collectif est un enjeu. Plusieurs villes canadiennes souhaitent que le gouvernement de Justin Trudeau prolonge les investissements au cours des prochaines années.

Santé mentale

Outre le transport collectif, les grandes villes canadiennes demandent un meilleur financement en santé mentale. « Pour nous autres, c'est évident et c'est gros », explique le maire Labeaume. Il s'agit, selon lui, du plus important défi de sécurité publique des prochaines années.

On est unanimes là-dessus, même à Québec. Voyez le nombre d'interventions des policiers auprès de gens atteints de maladies mentales. C'est en train de grossir, c'est en train d'enfler.

Régis Labeaume, maire de Québec

Le problème prend de l'ampleur. Le maire souligne que les grandes villes canadiennes plaident depuis des années pour une intervention du gouvernement fédéral. Il le presse d'agir.

Train à grande fréquence

Le maire de Québec appuie également le projet de train rapide de Via Rail. La compagnie souhaite l'aménagement d'une voie dédiée pour les passagers dans le corridor Québec-Windsor.

Actuellement, les trains de marchandises et de passagers partagent la même voie ce qui entraîne parfois des retards importants. « On ne peut pas être contre un projet qui va améliorer la mobilité », a-t-il commenté.

Le gouvernement fédéral doit prendre une décision ce printemps pour ce projet évalué à 4 milliards de dollars.

La Chambe de commerce et d'Industrie de Québec souhaite le feu vert au projet dans le budget. Le gouvernement du Québec incite aussi Ottawa à aller de l'avant.

Québec

Affaires municipales