•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’humoriste Mehdi Bousaidan en visite à Pessamit

L’humoriste Mehdi Bousaidan lors de son atelier.
L’humoriste Mehdi Bousaidan lors de son atelier. Photo: Radio-Canada / Benoit Jobin
Radio-Canada

Le Festival InnuRassemble, qui vise à rapprocher les jeunes des communautés de Pessamit et de Baie-Comeau, a débuté aujourd'hui avec des ateliers d'humour donnés par Mehdi Bousaidan. L'humoriste, qui est porte-parole de l'évènement, a proposé différentes activités d'improvisation à deux groupes d'élèves de l'école secondaire de Pessamit.

Alyssia Labbé-Hervieux ne s'attendait pas à devoir sortir à ce point de sa zone de confort en rencontrant celui qu’elle considère comme l'une de ses idoles.

L'humoriste l'a fait parler pendant 30 secondes autour d'un mot choisi au hasard, lui a fait passer une fausse audition et l'a même fait danser devant tous ses camarades de classe.

Déjà, parler devant les gens, c'est vraiment dur pour moi, mais de danser, c'était vraiment une première pour moi, explique la jeune fille.

Alyssia Labbé-Hervieux avec Mehdi Bousaidan.Alyssia Labbé-Hervieux avec Mehdi Bousaidan. Photo : Radio-Canada / Marie-Jeanne Dubreuil

Ce défi était calculé par l'humoriste. Selon lui, la comédie doit d'abord passer par un certain laisser-aller et pour s’initier à l'écriture humoristique ce type d’exercice est important.

C'est très technique écrire une blague et avec le temps qu'on avait je pense que c'était mieux d'y aller dans le plaisir, dans le fun, quelque chose de plus ludique avant de rentrer dans quelque chose de plus théorique et plus cérébral, explique-t-il.

L'atelier n'a duré qu'une heure, mais les effets positifs se font déjà ressentir chez les jeunes.

Des jeunes s’exécutent durant l'atelier de Mehdi Bousaidan.    Des jeunes s’exécutent durant l'atelier de Mehdi Bousaidan. Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Cet atelier-là va vraiment baisser ma timidité, parce que je suis quelqu'un de très timide, confie Alyssia Labbé-Hervieux.

Au début quand les jeunes rentrent, tu vois, ils se mettent en petits groupes, ils sont entre eux. Ils ne parlent pas à certaines personnes et après une heure une heure et quart, tu vois qu'ils commencent à s'ouvrir. Ils font des jeux entre eux, ils participent à des improvisations entre eux, explique le formateur d’un jour qui observe la progression de ses élèves.

Selon Mehdi Bousaidan, l'humour s'inscrit parfaitement dans la mission d'InnuRassemble.

Il y a des humours différents partout, si tu vas en Afrique Sud-Saharienne, l'humour est complètement différent de Port-au-Prince ou de Dijon. L'humour est peut-être différent, mais le feeling que ça fait est le même, avance-t-il.

L'humoriste espère entre autres que ce genre d'ateliers incitera certains jeunes de la communauté innue à se diriger vers l'humour, un milieu où ils sont encore peu ou pas représentés.

Avec les informations de Marie-Jeanne Dubreuil

Côte-Nord

Humour