•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un dernier budget avant les élections... pour détourner l'attention de l'affaire SNC-Lavalin

Le ministres des Finances Bill Morneau en compagnie de son patron, le premier ministre Justin Trudeau.
Le ministres des Finances Bill Morneau en compagnie de son patron, le premier ministre Justin Trudeau. Photo: La Presse canadienne / Adrian Wyld
Marc Godbout

Le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, déposera cet après-midi son dernier budget avant l'élection d'octobre prochain. Les libéraux souhaitent que l'exercice détourne l'attention de la pire crise politique du mandat de Justin Trudeau, l'affaire SNC-Lavalin. Ce budget misera sur des mesures destinées aux familles canadiennes.

Les revenus particulièrement élevés des neuf premiers mois de l’année financière permettront vraisemblablement au ministre fédéral des Finances d’y aller de nouvelles dépenses de programmes.

Après tout, Ottawa a enregistré une hausse de 8,7 % de ses revenus au cours des trois premiers trimestres de l’année budgétaire. La plus récente revue financière indiquait le mois dernier que les revenus d’ensemble du gouvernement avaient progressé de 19,3 milliards de dollars pour les trois premiers trimestres.

À ce rythme, les revenus pour l'année se terminant le 31 mars 2019 pourraient dépasser de plusieurs milliards de dollars les prévisions du gouvernement. C’est dans ce contexte que Bill Morneau déposera son budget cet après-midi et les enjeux s’annoncent importants à quelques mois des élections.

Il s’agira des prochaines étapes de notre plan visant à assurer l'optimisme de la classe moyenne et à mettre en place une économie qui profite à tous les Canadiens.

Bill Morneau, ministre fédéral des Finances, le 20 février dernier

Formation et accès à la propriété

Certains éléments que souhaite mettre de l’avant le gouvernement Trudeau ont déjà filtré dans les médias. Tout indique que le budget fédéral inclura une enveloppe pour la formation continue et le perfectionnement professionnel afin de permettre aux travailleurs d’acquérir les compétences dont ils ont besoin.

Une maison à vendre à Trois-RivièresUne maison à vendre à Trois-Rivières Photo : Radio-Canada

Une autre mesure phare permettra de rendre l'achat d'une maison plus accessible pour les Canadiens de la génération du millénaire, qui représentent un poids électoral important.

Le gouvernement Trudeau doit aussi annoncer un vaste programme pour brancher tous les Canadiens à Internet haute vitesse d'ici 2030.

Transport en commun?

Les maires de trois des plus grandes villes canadiennes – Montréal, Toronto et Vancouver – réclament des investissements fédéraux pour leur métro, dont la ligne rose. La Ville de Québec veut qu’Ottawa confirme sa participation au financement de son projet de tramway.

Tout cela au moment où les villes et les municipalités canadiennes réclament un fonds permanent de 34 milliards de dollars sur 10 ans à compter de 2028 pour financer les services de transport en commun.

Les municipalités aimeraient qu'Ottawa leur verse des sommes directement et de façon prévisible.

Un train de Via Rail en hiver à MonctonUn train de Via Rail Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Les villes ne sont pas les seules à attendre impatiemment une réponse. VIA Rail souhaite que le gouvernement Trudeau confirme enfin le financement de son projet de train à grande fréquence, dans le corridor Québec-Windsor, lors du dépôt du budget. Son coût est estimé à 4 milliards de dollars.

Quel déficit?

Au-delà des mesures sur lesquelles le gouvernement misera pour séduire la population, l’opposition officielle aura certainement les yeux rivés sur les colonnes de chiffres.

Les libéraux avaient promis, lors de la dernière campagne, de légers déficits annuels et un retour à l'équilibre budgétaire en 2019. Or, dans sa mise à jour budgétaire de novembre, le gouvernement Trudeau prévoyait des déficits de 18,1 milliards en 2018-2019, de 19,6 milliards en 2019-2020 et de 18,1 milliards en 2020-2021. Il n'y avait aucun plan de retour à l'équilibre à moyen terme.

Avec les prévisions de croissance de moins en moins reluisantes de la Banque du Canada et de l’OCDE, que fera Bill Morneau? Moins de revenus pourraient lui compliquer la tâche. Quelle que soit la direction qu’il prendra, les conservateurs ne manqueront pas d’y trouver un angle d'attaque à exploiter d’ici le prochain scrutin. Pour eux, la promesse d'un retour à l'équilibre dans un premier mandat du gouvernement Trudeau est en voie d'être rompue.

Politique fédérale

Politique