•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’ex-maire de Cochrane retire sa demande de recomptage

La tour d'eau de Cochrane en hiver.

Lors des dernières élections municipales à Cochrane, Denis Clément avait défait le maire sortant Peter Politis par seulement 5 votes.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pepin

Radio-Canada

Dans une déclaration envoyée lundi, l'ancien maire Peter Politis affirme qu'il retire sa demande de dépouillement judiciaire, car il croit que le processus devenait trop long et coûteux pour les contribuables.

Défait par 5 votes le 22 octobre, M. Politis avait annoncé la semaine suivante son intention de demander un recomptage judiciaire, notamment en raison de supposées anomalies lors du dépouillement du vote par les tabulatrices.

Le rapport de la greffière Alice Mercier n’avait pas mentionné dans son rapport les problèmes décrits par le maire sortant.

Le maire élu Denis Clément et la conseillère Renelle Belisle avaient alors indiqué qu’ils faisaient confiance à Mme Mercier et étaient certains que les résultats du scrutin étaient fiables.

M. Politis souhaitait un recomptage manuel pour dissiper les doutes concernant l’intégrité de l’élection et de pouvoir tourner la page.

Le maire de Cochrane, Peter Politis

Le maire de Cochrane, Peter Politis

Photo : Radio-Canada / Jean-Loup Doudard

Selon l’ancien maire, ce recomptage aurait duré quelques heures et n’aurait pas été coûteux.

Je trouve curieux que ceux qui gèrent le processus électoral ne voient pas le besoin de prouver au public [...] que le processus respecte les plus hautes normes et soient crédibles.

Peter Politis, ancien maire de Cochrane

Dans sa déclaration, M. Politis affirme que la Municipalité aurait plutôt proposé de réutiliser leurs tabulatrices, qui sont à l'origine de la contestation.

Selon ce plan, si le nouveau dépouillement confirmait la victoire de Denis Clément, la demande auprès de la cour aurait été automatiquement retirée.

Si au contraire le recomptage indiquait que M. Politis l’avait emporté, le processus judiciaire se serait poursuivi.

M. Politis aurait alors fait une contre-offre, en acceptant un recomptage électronique, mais avec des tabulatrices provenant de l’extérieur de la municipalité et sous la supervision d’une tierce partie.

Les résultats auraient alors été contraignants, peu importe qui était désigné gagnant.

Peter Politis, ancien maire de Cochrane

Devant le rejet de cette contre-offre et les refus répétés de recompter manuellement les bulletins de vote, l’ancien maire a préféré abandonner la procédure judiciaire.

Je réalise que l’implémentation des résultats potentiels n’est plus viable, explique-t-il. J’espérais que ce soit fait avant l’assermentation et que nous aurions pu aller de l’avant, certains de la validité des résultats.

En tant que citoyen, je suis préoccupé que l’argent public ait été utilisé pour priver ce même public la certitude et la confiance dans le processus électoral, a ajouté M. Politis.

Au moment de publier, la Municipalité n’avait pas répondu à une demande d’entrevue pour réagir à la décision de M. Politis.

Nord de l'Ontario

Politique municipale