•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le peintre Wilf Perreault parle avec émotion de son ami Joe Fafard

L'artiste Wilf Perreault devant son oeuvre Moonlit

L'artiste Wilf Perreault devant son oeuvre Moonlit

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le peintre Wilf Perreault confie que son ami le sculpteur Joe Fafard qui s'est éteint samedi, a été une grande source d'inspiration pour lui.

Wilf Perreault se rappelle encore très bien son premier contact avec l’œuvre du sculpteur. C’était au cours d’une exposition d’œuvres d’artistes de Regina à l’Université de la Saskatchewan, à Saskatoon, dans les années 1970. Il dit avoir été sidéré par le travail de Joe Fafard.

« Je n’avais jamais vu une œuvre pareille auparavant. Je ne savais pas qui était [l’auteur]. J’étais impressionné par le fait que cette personne puisse rendre une chose si vivante avec de l’argile. J’étais stupéfait », raconte-t-il.

Par la suite, le peintre s'est installé à Regina, pensant y rester seulement quelque temps. « Mais quand j’ai rencontré Joe et d’autres artistes, j’ai senti que c’était l’endroit à être », se remémore-t-il.

Joe Fafard se tient devant la caméra et porte un chapeau avec une chemise bleue. On voit derrière lui de nombreuses oeuvres d'art.

Le sculpteur fransaskois Joe Fafard dans son atelier à Lumsden en Saskatchewan.

Photo : Radio-Canada

Sculpteur de renommée internationale, Joe Fafard s’est éteint, samedi, entouré de ses proches. Il était âgé de 76 ans.

Le peintre Wilf Perreault explique que, malgré sa grande renommée, Joe Fafard était « un homme très humble ».

Un grand passionné

Wilf Perreault restera marqué par la passion et l’amour de Joe Fafard pour son art. « Il vivait l’art », dit-il.

« Après la mort de mon père, j’ai considéré Joe comme étant mon père. Et il le savait », confie le peintre de renommée internationale, avec émotion.

Il explique que Joe Fafard lui a appris à forger sa propre voie, comme lui-même l’avait fait dans l'élaboration de son art.

« Il travaillait très fort et gardait confiance que cela aboutirait à quelque chose. Et c’était le cas. Il était une personne intègre », indique Wilf Perreault.

Il explique que Joe Fafard prenait un grand plaisir à façonner des objets. C’était un jeu pour lui. Et il l’a fait jusque dans les derniers jours de sa vie.

« Mon meilleur cadeau est d’avoir eu la possibilité de dire au revoir à Joe avant sa mort et de constater qu’il essayait toujours de façonner des choses. J’aimerais aussi partir de la même façon », confie-t-il.

Avec les informations de Marie-Christine Bouillon

Saskatchewan

Peinture