•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Enfants attaqués par un chien à Montréal-Nord : le DPCP ne portera pas d'accusation

Un chien qui a la bouche ouverte pour haleter regarde droit devant lui. Il est assis dans une voiture de police et une sorte de licou semble être mis sur lui.
Dans le rapport d'incident, l'animal est décrit comme un « pitbull américain d’un an et demi qui pèse 70 livres ». Photo: Courtoisie / Sylvain Proulx
La Presse canadienne

Aucune accusation ne sera portée à la suite d'une attaque de chien survenue en août dernier à Montréal-Nord, lors de laquelle deux enfants ont été blessés gravement.

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a fait connaître cette décision lundi.

La famille avait accepté l'été dernier d'héberger temporairement un chien massif appartenant à une de leurs connaissances.

Dans la matinée, à l'intérieur de l'appartement, le chien aurait d'abord attaqué et mordu une fillette de 4 ans, lui infligeant d'importantes blessures à la tête.

La famille n'aurait pas contacté les policiers à ce moment, mais elle aurait réussi à enfermer l'animal à l'intérieur de l'appartement. La fillette aurait été conduite à l'hôpital par des proches peu après l'attaque.

Vers 15 h, le chien serait parvenu à sortir de l'appartement pour une raison qui demeure inconnue. Il aurait aussitôt attaqué un gamin de 7 ans, le frère de la fillette, lui causant une blessure très importante à un bras.

L'animal at été pris en charge par la police le jour même.

Lundi, le DPCP a indiqué que la procureure qui a procédé à l'analyse du dossier transmis par le Service de police de la ville de Montréal (SPVM) a informé les proches des personnes blessées qu'elle n'était pas en mesure de démontrer la commission d'une infraction criminelle.

Grand Montréal

Justice et faits divers