•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les restaurants digèrent mal la hausse des cotisations de Travail sécuritaire NB

Photo: Radio-Canada / Allison Van Rassel
Radio-Canada

La hausse vertigineuse des cotisations chez Travail sécuritaire NB est décriée par les entrepreneurs. Le secteur de la restauration est durement touché, à un point tel que les augmentations risquent d'avoir un impact direct sur les emplois, disent-ils

Le restaurateur Perry Flann s’attendait au pire, mais ses factures de Travail sécuritaire NB ont eu l’effet d’un électrochoc. La note a presque doublé en un an.

C’est une augmentation de 13 000 $, donc c’est à peu près le double, explique-t-il. Il est partenaire de 11 franchises d’une chaîne de restauration rapide, d'une pizzéria et de trois stations-service dans le nord de la province.

Une centaine d’employés travaillent dans ses entreprises.

Où allons-nous obtenir l’argent, ce n’est pas clair en ce moment, mais la pilule est difficile à avaler, déplore-t-il. Avec de minces marges de profit, l’industrie de la restauration s’adapte difficilement aux dépenses imprévues. Les consommateurs ne peuvent pas absorber l’ensemble de la facture, selon les restaurateurs.

C’est soit couper des employés ou réduire les bénéfices des employés.

Perry Flann

Plus de 3000 personnes ont signé la pétition lancée par la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante, dénonçant la hausse des cotisations.

Au bureau, c'est des appels constants de nos membres à travers la province sur ce dossier depuis qu'ils ont reçu leurs factures au mois de février, indique le directeur des affaires provinciales de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante, Louis-Philippe Gauthier.

Il impute au gouvernement précédent le fait que le conseil d'administration de Travail sécuritaire a perdu le contrôle sur ses politiques, donc a perdu le contrôle sur les coûts.

En Atlantique

Le Nouveau-Brunswick semble faire bande à part en Atlantique. La Nouvelle-Écosse, l’Île-du-Prince-Édouard, Terre-Neuve, ça me fâche à quel point ils payent moins, juge Perry Flann.

Il a déjà écrit à deux reprises au premier ministre Blaine Higgs et il encourage les autres propriétaires de PME à faire pression sur le gouvernement.

Nouveau-Brunswick

Emploi