•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Interconnexion : les autobus de Lévis iront à Québec

Vue du pont Pierre-Laporte et du pont de Québec sur fond de coucher  de soleil

Le pont Pierre-Laporte et le pont de Québec

Photo : iStock

Marc-Antoine Lavoie

On ne verra jamais d'autobus du Réseau de transports de la Capitale (RTC) s'aventurer à Lévis, confirme Gilles Lehouillier. Le maire affirme que deux solutions sont à l'étude pour assurer l'interconnexion entre les deux rives et que ce sont les véhicules de Lévis « qui vont traverser à Québec, peu importe le scénario ».

Les autobus de la Société de transport de Lévis (STLévis) s’arrêteront donc près d’un pôle d'échange au nord des ponts Pierre-Laporte et de Québec.

Sans préciser l’endroit exact où les passagers passeront de réseau de transport à l’autre, le maire de Lévis indique que le ministère des Transports du Québec (MTQ) a « déposé deux scénarios pour assurer l'interconnexion dans l'ouest ».

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Ils nous ont demandé nos derniers commentaires, ce qu'on va faire d'ici une semaine ou deux.

Gilles Lehouillier, maire de Lévis

Les deux scénarios déposés par le MTQ ne seraient pas les mêmes que ceux qui ont été présentés dans le cadre de l’ancien projet de Service rapide par bus (SRB).

Vue aérienne de Québec

Vue aérienne de Québec

Photo : Radio-Canada / Alice Chiche

L’interconnexion sur la rive nord était alors prévue à proximité de l’Aquarium du Québec ou du futur Phare du Groupe Dallaire, près de l’avenue Lavigerie.

« Dévoilé en temps et lieu »

Même si Lévis avait obtenu 4,4 millions de dollars pour réaliser les études sur l’interconnexion entre les deux rives, c’est le MTQ qui a repris le contrôle du dossier depuis l’arrivée au pouvoir de la Coalition Avenir Québec.

François Bonnardel répond aux questions des journalistes lors d’une mêlée de presse à Lévis.

Le ministre des Transports, François Bonnardel

Photo : Radio-Canada

Au cabinet du ministre, on ne souhaite pas commenter la sortie du maire Gilles Lehouillier, affirmant que le scénario retenu sera dévoilé en temps et lieu.

En point de presse vendredi dernier, le ministre François Bonnardel a toutefois assuré que « les deux connexions à l’est et à l’ouest sont extrêmement importantes ».

Il faut que ce soit un confort parfait, un temps parfait et un coût adéquat pour amener les gens à utiliser le transport en commun et à réduire l’auto en solo.

François Bonnardel, ministre des Transports du Québec

Plus de service à Lévis

Avec ce nouveau pôle d’échanges, les autobus de la STLévis circuleront moins sur le territoire de Québec, ce qui permettra un meilleur service à Lévis, soutient Gilles Lehouillier. Il explique que lorsque le tramway sera en fonction, les autobus ne parcourront plus le territoire de la Ville de Québec au-delà de la tête des ponts.

« Lorsque le tramway sera implanté, c'est l'objectif qu'on poursuit. Ça va nous permettre de récupérer des heures pour pouvoir redéployer sur notre réseau », assure Gilles Lehouillier.

Le maire de Lévis affirme également que l’interconnexion entraînera « une forme d’intégration tarifaire » entre le RTC et la STLévis.

Québec

Transport en commun