•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Discours du Trône : 4 priorités du gouvernement albertain

L'édifice de l'Assemblée législative de l'Alberta à Edmonton.
L'édifice de l'Assemblée législative de l'Alberta à Edmonton, où le discours du Trône est prononcé. Photo: Nicolas Pelletier / Radio-Canada
Heloïse Rodriguez

Réduire les files d'attente dans les hôpitaux, diversier l'énergie et rendre la garde d'enfants moins coûteuse : ce sont là les priorités dévoilées lors du dernier discours du Trône avant les prochaines élections en Alberta.

1 - Améliorer le système de santé : le premier projet de loi qui sera étudié à l’Assemblée législative, ce printemps, portera sur le système de santé albertain.

« Le projet de loi 1 est très important, il va [éviter] que notre système de santé soit manipulé par [des gens] qui ont beaucoup d’argent dans leurs poches et qui souhaiteraient utiliser différentes stratégies pour se retrouver au premier rang [des files d’attente]  », a déclaré la première ministre Rachel Notley, dans une conférence de presse en amont du discours de Trône.

Peu importe leur situation économique, tous les Albertains méritent « le même accès à un système santé de calibre mondial. [...] C’est un droit fondamental », poursuit-elle. D’autres détails seront dévoilés quand ce projet de loi sera déposé, a promis la première ministre.

Le gouvernement veut aussi améliorer l’accès aux soins reproductifs et réduire le temps d’attente dans plusieurs hôpitaux de la province.

2 - Poursuivre la réforme des contributions électorales : le gouvernement veut introduire des mesures pour « renforcer la réforme démocratique », afin d'éviter que les groupes d’intérêt et les personnes très riches ne puissent financer des partis politiques, affirme Rachel Notley.

Depuis qu’il a été élu, le gouvernement a mis en place une loi qui plafonne à 4000 $ par an les contributions des particuliers aux partis politiques ainsi qu’une loi qui interdit les dons électoraux d’entreprises et de syndicats.

3 - Accentuer la diversification de l’économie : le discours du Trône réitère l’importance de diversifier l’économie de la province. Le gouvernement souhaite notamment développer les secteurs de la technologie, de l’intelligence artificielle et des énergies vertes.

Mais la production du pétrole ne sera pas négligée pour autant. En conférence de presse, Rachel Notley a répété l’importance de construire le pipeline Trans Mountain. Elle a cité la limite de production obligatoire du pétrole et l’achat de wagons de train comme exemples de mesures temporaires pour faire remonter le prix du pétrole albertain.

Son gouvernement refusera de coopérer avec la taxe sur le carbone imposée par Ottawa tant et aussi longtemps que le premier coup de pelle pour élargir le pipeline n’aura pas donné, a ajouté la première ministre.

4 - Rendre la garde d'enfants moins coûteuse : le gouvernement indique qu’il a créé 7300 places à tarif abordable dans 122 garderies depuis son accession au pouvoir. Les néo-démocrates souhaitent maintenant continuer dans cette lignée.

« Vous allez voir une proposition très détaillée sur des mesures pour rendre la garde d'enfants plus abordable pour toutes les familles dans la province », affirme Rachel Notley. Elle n’a cependant pas été capable de dire si ce projet de loi aura le temps d’être adopté, car cela va dépendre du dépôt du budget et de la date des élections.

Le garderie à 25 $ par jour était une promesse de campagne du gouvernement néo-démocrate.

Parmi les autres priorités du gouvernement :

  • Améliorer l’accès à l’Internet haute vitesse en milieu rural;
  • Poursuivre la réforme des programmes scolaires en Alberta;
  • Réduire la pauvreté infantile à l’échelle de la province;
  • Investir dans des projets d’infrastructure d’envergure, comme des hôpitaux.

La campagne électorale pourrait être déclenchée d’une journée à l’autre en Alberta, mais Rachel Notley refuse d’indiquer si les élections auront lieu le plus tôt possible dans la province.

« Rendre la vie meilleure pour les Albertains »

Le discours du Trône et l’ouverture de la session législative du printemps ont lieu quelques jours seulement après des révélations qui pourraient mettre le Parti conservateur uni dans l’embarras.

Samedi, Radio-Canada a appris que l'équipe de campagne de Jason Kenney a collaboré avec celle d’un rival lors de la course à la direction du Parti conservateur uni en 2017.

La Gendarmerie royale du Canada enquête sur des allégations de contributions financières irrégulières lors de la course à la direction du PCU.

Lundi, la première ministre a qualifié les révélations sur la collaboration entre les équipes de campagne « au mieux de sombres magouilles, au pire , d'actes criminels ».

« Aujourd’hui, avec le discours du Trône, on se concentre sur la façon de rendre meilleure la vie des Albertains, c’est ça notre objectif. Mais il me semble qu’au cours des 18 derniers mois, Jason Kenney s’est concentré sur la façon dont il peut rendre [sa] vie meilleure », a affirmé Rachel Notley.

Le chef de l’opposition officielle, Jason Kenney, a pris la parole à la suite du discours du Trône pour critiquer les priorités du gouvernement. Selon lui, les néo-démocrates sont « déconnectés de la réalité économique » de la province et n’en font pas assez pour construire des pipelines.

Ce discours du Trône ne parle pas des questions qui sont les plus importantes pour les Albertains.

Jason Kenney, chef du Parti conservateur uni

« Ils ont échoué au sujet des emplois, de l’économie, des pipelines et ils ont échoué à se tenir debout pour les Albertains. »

Quant aux allégations de collaboration entre son équipe de campagne et celle de son rival Jeff Callaway, Jason Kenney les a réfutées plusieurs fois. Il affirme plutôt qu'il s'agissait d’une communication normale entre les deux campagnes­.

« Dire que d’envoyer des articles de presse, quelques mèmes et des sujets de discussion à une campagne [rivale] revient à la diriger est ridicule. Sur les deux douzaines de membres au coeur de notre campagne, il y avait une [seule] personne qui était en contact avec l’équipe de campagne de M. Callaway pour discuter d’enjeux et de communication. Ce n’est pas diriger la campagne [d’un autre candidat] », a affirmé M. Kenney.

Jason Kenney a réitéré sa demande à Rachel Notley de déclencher les élections aussi vite que possible.

Alberta

Politique provinciale