•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alertés par un hélicoptère, des pêcheurs quittent la glace à La Baie

Une tente au loin sur les glaces avec un hélicoptère qui vole au-dessus.

Des pêcheurs téméraires ont été évincés par un hélicoptère juste avant le passage du brise-glace de la Garde côtière canadienne.

Photo : Courtoisie / Yannis Taderent

Radio-Canada

Deux pêcheurs installés sur les glaces de la baie des Ha! Ha! ont dû quitter leur tente en catastrophe lundi.

La Garde côtière canadienne a utilisé son hélicoptère pour prévenir les pêcheurs, car le brise-glace était sur le point de passer.

Les individus ont quitté les lieux, mais ils auraient pu se retrouver dans une situation délicate.

Un employé du magasin Accommodation des 21 a capté la scène avec son téléphone intelligent en face de l’Auberge des Battures.

Je voyais le pêcheur avec sa tente et la Garde côtière qui allait au-dessus de lui pour le tasser. Il était un peu récalcitrant. Il a mis du temps à sortir. Il a fini par s’en aller, raconte Yannis Taderent.

Il mentionne que ce n’est pas le premier incident à survenir cette année.

On en parle partout du brise-glace qui s’en vient, qu’il ne faut pas aller pêcher, pas dans une tente pour qu’on puisse voir ce qu’il se passe au loin etc. Je trouve ça un peu moyen.

Yannis Taredent

Message aux pêcheurs

Le président de l’organisme Promotion Pêche, Rémi Aubin, a lancé un message lundi sur les réseaux sociaux.

Il affirme que ce n’est plus le temps d’aller pêcher.

On ne veut surtout pas qu’il arrive d’accidents, pour la personne humaine, mais aussi pour l’activité, pour les années futures. On ne veut pas qu’il y ait encore des règlementations pour alourdir l’activité.

Rémi Aubin, président de Promotion Pêche

Dans un communiqué émis le 6 mars, la Garde côtière canadienne recommandait aux promeneurs, pêcheurs et motoneigistes d’éviter de se trouver sur la glace en présence du NGCC Des Groseillers.

Des mouvements de glace peuvent en effet se produire et représenter un réel danger pour toute personne se trouvant dans la zone opérationnelle de ce navire, pouvait-t-on lire.

D'après le reportage de Flavie Villeneuve

Saguenay–Lac-St-Jean

Faits divers