•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le premier ministre français menace d’interdire les manifestations sur les Champs-Élysées

Un kiosque à journaux en feu aux abords des Champs-Élysées.

Un kiosque à journaux a été incendié en marge des manifestations des gilets jaunes à Paris, le 16 mars.

Photo : Reuters / Philippe Wojazer

Reuters

Le premier ministre français, Édouard Philippe, a menacé lundi d'interdire les manifestations dans les quartiers les plus touchés par les violences des manifestations des gilets jaunes et a annoncé qu'un nouveau préfet de police de Paris serait nommé mercredi.

Le premier ministre a ajouté lors d'une déclaration à Matignon que la doctrine de maintien de l'ordre serait renforcée.

« Lorsqu'une manifestation sera régulièrement déclarée et pacifique [...], il n'y aura, s'agissant de ces manifestations, rien de changé », a-t-il dit. En revanche, « dès samedi prochain et chaque fois qu'il le faudra, nous interdirons les manifestations se revendiquant des gilets jaunes dans les quartiers qui ont été les plus touchés dès lors que nous aurons connaissance de la présence d'éléments ultras et de leur volonté de casser. »

Outre les Champs-Élysées, il a cité la place Pey-Berland à Bordeaux et la place du Capitole à Toulouse.

« Dans ce cadre, nous procéderons à la dispersion immédiate de tous les attroupements », a-t-il précisé.

Les forces sur le terrain auront davantage d'autonomie et seront placées, à Paris, sous commandement unifié, et des moyens nouveaux seront utilisés comme des drones, des produits marquants, des moyens vidéo, a-t-il encore déclaré.

« Nous sommes déterminés à utiliser tous les moyens juridiques disponibles », a ajouté Édouard Philippe, citant la loi anticasseurs bientôt promulguée. Le Conseil constitutionnel, saisi le 13 mars par Emmanuel Macron, a un mois pour répondre.

Édouard Philippe a déploré que des consignes inappropriées aient été passées pour réduire l'usage des lanceurs de balles de défense. Il a annoncé que la contravention pour participation à une manifestation interdite serait augmentée et que Didier Lallement serait nommé mercredi en Conseil des ministres préfet de police de Paris par Emmanuel Macron, en remplacement de Michel Delpuech.

Politique internationale

International