•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausses de salaire pour les éducatrices de la petite enfance

Un homme et une femme sont assis à une table de jeu avec des enfants qui s'amusent avec de la pâte à modeler.

Le ministre Jordan Brown visitait récemment le centre de la petite enfance La garderie enchantée, à Charlottetown.

Photo : Radio-Canada / François Pierre Dufault

Radio-Canada

Les éducatrices de la petite enfance de l'Île-du-Prince-Édouard bénéficieront à partir du 1er avril de hausses salariales qui varieront entre 1 $ à 3 $ l'heure, selon leur formation.

Ainsi, le salaire d’une éducatrice de 5 ans d'expérience ou plus et qui a terminé un programme de formation de 2 ans (niveau 3) passera de 17,56 $ l’heure à 20,56 $. Au bas de l’échelle (niveau 1), les éducatrices qui ont 5 ans ou plus d’expérience toucheront 16,05 $ l’heure.

Des hausses importantes étaient réclamées par les éducatrices qui affirment que leurs salaires peu alléchants sont un obstacle au recrutement et à la rétention de personnel.

Le ministre de l'Éducation et du Développement préscolaire, Jordan Brown, a toutefois rejeté en début d’année la hausse horaire de 7 $ l’heure demandée par les éducatrices francophones, craignant qu’elle ne crée un déséquilibre avec les garderies privées et en milieu familial.

Il affirme toutefois que les hausses annoncées ne sont que la première parmi d’autres mesures à venir. Cette hausse de salaire n’est qu’une première étape qui concrétise notre engagement à travailler de près avec le secteur de la petite enfance et le gouvernement fédéral pour assurer la viabilité de l’éducation à la petite enfance, a-t-il expliqué par voie de communiqué.

La directrice générale de l’Association pour le développement de la petite enfance à l’Île-du-Prince-Édouard, Sonya Hooper, juge que les hausses constituent « un excellent premier pas ».

Île-du-Prince-Édouard

Enfance