•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des doutes sur la qualité de l'air forcent la fermeture de l'école primaire d'Opitciwan

Vue d'ensemble d'Opitciwan, en Haute-Mauricie.
Vue d'ensemble d'Opitciwan, en Haute-Mauricie Photo: Facebook du Conseil des Atikamekw Opitciwan
Radio-Canada

L'école primaire Niska, à Opitciwan, en Haute-Mauricie, est fermée pour une durée indéterminée. Des malaises et des problèmes de santé signalés par des élèves et des membres du personnel ont mené le conseil de bande d'Opitciwan à faire enquête.

Des tests sur la qualité de l'air ont notamment eu lieu. On attend les résultats des analyses avant de permettre aux élèves et aux employés de réintégrer l'école.

Le chef du conseil de bande d'Opitciwan, Christian Awashish, mentionne que la fermeture pourrait être en vigueur jusqu'à Pâques et que des mesures devront être prises pour reloger les élèves si des travaux devaient être entrepris.

Près de 500 élèves fréquentent l’école primaire Niska.

Le Conseil demande une nouvelle école

L'école inaugurée en 1963 a fait l'objet de travaux à de nombreuses reprises. La qualité de l’air et des moisissures ont notamment été mises en cause par le passé. Force est d’admettre qu’on a encore les mêmes problèmes malgré les rénovations, se désole le chef Christian Awashish, qui demande à Ottawa de financer la construction d'une nouvelle école.

On dit tout le temps au ministère des Affaires autochtones que c’est d’une nouvelle école que nous avons besoin, non seulement avec la croissance de la population d’enfants, mais là, c’est rendu une question de qualité [des infrastructures] de l’école.

Christian Awashish, chef du conseil de bande d'Opitciwan

 La Ministre D’Amours déplore cette situation , peut-on lire dans un courriel de la directrice des communications de la ministre responsables des Affaires autochtones au Québec, Sylvie D'Amours.

Elle précise par contre que  la gestion des écoles sur les communautés autochtones relève du gouvernement fédéral . La ministre D'Amours se dit cependant prête à collaborer avec la communauté et le gouvernement fédéral, le cas échéant.

De son côté, le cabinet de la ministre des Relations Couronne-Autochtones, Carolyn Bennett, n'a toujours pas donné suite à notre demande.

L’an dernier, une école primaire à Manawan avait aussi été fermée en raison de malaises ressentis par des élèves et des membres du personnel.

Mauricie et Centre du Québec

Éducation