•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Alberta se prépare à une nouvelle saison de feux de forêt

Une forêt flambe à la suite d'un incendie contrôlé allumé par Sustainable Resource Alberta en 2009.

Quelque 500 pompiers s'entraînent déjà à Hinton, en Alberta, afin d'être prêts à intervenir en cas d'incendie.

Photo : Flickr/Cameron Strandberg

Radio-Canada

Les arbres ne bourgeonnent pas encore, mais la prévention d'une autre saison de feux de forêt a déjà commencé en Alberta. Des équipes de pompiers s’entraînent afin d'être prêtes pour les premiers incendies qui pourraient survenir au cours du mois.

À Hinton, quelque 500 personnes participent à une formation afin d'être prêtes pour le printemps. Les participants apprennent à combattre les feux dans des cours théoriques et pratiques, accompagnés de nombreux exercices physiques.

Professeur spécialisé en feux de forêt à l'Université de l'Alberta, Mike Flannigan explique que, même s’il reste encore de la neige au sol, des feux peuvent être déclenchés dès le mois de mars. Il y a toutefois de fortes chances que la saison des incendies commence plus tard durant le printemps.

« Le mois de mai est le pire, dit-il. Pour le reste du pays, c’est plutôt en juin ou en juillet, hormis en Colombie-Britannique, où le pic des incendies a lieu en août. »

Après le grand froid, les feux de forêt?

Le vortex polaire qui a traversé la province cet hiver a provoqué l’hiver le plus rude des quatre dernières décennies à Calgary. Mais il aura peu d’incidence sur les feux de forêt, affirme M. Flannigan.

Il rappelle que la sécheresse, la densité d’une forêt et de la végétation, en général, augmente l'inflammabilité des forêts. La plupart des incendies sont d’origine humaine, souligne-t-il. Les conditions météorologiques de temps sec et venteux aggravent la situation.

Même si une tempête de pluie s'abat au point de détremper les sols, une semaine de temps chaud et sec, avec du vent, suffit à préparer le terrain pour qu’un incendie se déchaîne.

Mike Flannigan, professeur spécialisé en feux de forêt à l'Université de l'Alberta

Après la fonte des neiges, l’herbe sèche très vite, souligne Mike Flannigan.

« Les forêts peuvent sécher en une semaine, mais pour l’herbe, ça ne prend qu’un jour ou deux, ce qui la rend rapidement inflammable. Il est donc normal d’être déjà prêt à intervenir », conclut-il.

Alberta

Feux de forêt