•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Six mois après les tornades : de nombreuses familles toujours hébergées à l'hôtel

Un morceau de bois a traversé le pare-brise d'une voiture à Gatineau.
De nombreuses familles de sinistrés sont toujours hébergées à l'hôtel, six mois après les tornades dévastatrices de septembre dernier. Photo: La Presse canadienne / Fred Chartrand
Radio-Canada

De nombreux sinistrés de Gatineau n'ont toujours pas trouvé de nouveau logement, six mois après les tornades qui ont frappé la région.

Selon des chiffres de la Croix-Rouge, 17 familles de Gatineau étaient toujours hébergées à l'hôtel en date du 28 février.

Un total de 95 familles sont également bénéficiaires d'une aide au relogement.

L'organisme a remis près de 2,9 millions de dollars jusqu'à maintenant pour aider les familles touchées par les conséquences des tornades.

Au total, la Croix-Rouge a reçu près de 5,8 millions de dollars en dons depuis la fin du mois de septembre dernier, dont 3 millions ont été remis par le gouvernement du Québec.

La Croix-Rouge collabore aussi avec l'équipe d'intervention psychosociale du Centre intégré de santé et services sociaux (CISSS) de l'Outaouais pour soutenir les sinistrés présentant des situations de vulnérabilité particulières.

Du côté de l'Ontario, la Croix-Rouge a récolté près de 2,1 millions de dollars en plus d'avoir reçu 1,5 million de dollars du gouvernement de Doug Ford.

Au total, 1051 familles ont reçu de l'aide financière à la suite des tornades qui ont frappé le secteur de Dunrobin.

La Croix-Rouge toujours au rendez-vous

C’est la pénurie de logements à Gatineau qui force ces 17 familles à être logées dans des chambres d’hôtel, selon Pascal Mathieu, vice-président de la Croix-Rouge au Québec. Même avec l’aide financière de la Croix-Rouge, certains ne sont pas capables de se trouver de logement, a-t-il dit en entrevue à l'émission Sur le vif.

Il a toutefois expliqué que parmi ces familles, certaines ont indiqué qu’elles n’attendaient que la finalisation des travaux de rénovation de leur ancien logement et qu’elles allaient pouvoir le réintégrer d’ici quelques semaines.

Par ailleurs, M. Mathieu indique que des montants sont consacrés à aider les familles assurées, mais que relativement peu d’entre elles en ont fait la demande. Il lance donc un appel aux résidents du quartier Mont-Bleu à contacter la Croix-Rouge afin d’établir s’ils sont admissibles à une aide financière.

Cette situation est inhabituelle, selon lui, et s'explique par le fait que le Mont-Bleu est un quartier où bon nombre d'immigrants habitent et où certains ne parlent ni le français ni l'anglais. C'est pour ça qu'on travaille avec des organismes du milieu pour rejoindre cette clientèle.

Ottawa-Gatineau

Accidents et catastrophes