•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Veillée pour les victimes des attentats de Christchurch à Moncton

Des gens écoutent un discours à la mosquée de Moncton.

L'événement a réuni des personnes de toutes confessions à la mosquée de Moncton.

Photo : Radio-Canada / Marielle Guimond

Radio-Canada

Une soixantaine de personnes ont participé, dimanche, à une veillée à Moncton à la mémoire des victimes des attentats qui ont fait 50 morts dans deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande.

L’événement était organisé par l’Association musulmane de Moncton. Des personnes de toutes confessions s’y sont présentées, signe que le choc provoqué par la tuerie transcende les religions.

Je crois que c’est important [...] d’envoyer le message que peu importe la communauté d’où on vient, peu importe nos croyances spirituelles ou religieuses et peu importe la couleur de notre peau, on est tous des êtres humains, a déclaré un participant à l’événement, qui se déroulait à la mosquée de Moncton.

Je suis très fière de vivre dans cette communauté. Ici, on peut dire qu’on se sent en sécurité, a dit pour sa part Saeeda Khan, membre de la communauté musulmane de Moncton.

Saeeda Khan en entrevue.

Une musulmane de Moncton, Saeeda Khan, dit se sentir en sécurité dans sa ville d'adoption.

Photo : Radio-Canada

Le trésorier de l’Association musulmane, Riaz Akhtar, le confirme : les musulmans se sentent en général acceptés dans le Grand Moncton.

Il croit toutefois qu’il faut continuer à éduquer la population à propos de l’islam. Les musulmans ne sont pas différents des autres groupes. [L’islam] est une religion; elle n’a absolument rien de sinistre.

Le tireur présumé de Christchurch, Brenton Tarrant, avait publié un manifeste raciste évoquant les dangers du multiculturalisme pour la « race blanche », tout juste avant les attentats.

Selon le président du Conseil multiculturel du Nouveau-Brunswick, Moncef Lakouas, la veillée de dimanche a montré que ces idées racistes ont peu de prise dans la région. Au fond de nous-mêmes, on est bons. Il y a une générosité énorme de la part des gens du Grand Moncton et on est extrêmement émus aujourd’hui de le voir et de le sentir et de l’entendre par les témoignages des personnes qui sont intervenues.

Moncef Lakouas, président du Conseil multiculturel du Nouveau-Brunswick.

Moncef Lakouas, président du Conseil multiculturel du Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada

D'après l’un des organisateurs de la veillée, les manifestations de sympathie se sont multipliées, à la mosquée de Moncton, depuis les attentats.

Avec les informations de Marielle Guimond

Nouveau-Brunswick

Engagement communautaire