•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arrêt des procédures contre un ancien professeur d’université accusé d’agression sexuelle

Steve Kirby, de face, assis
Un procureur de la Couronne confirme l'arrêt des procédures contre Steve Kirby. Photo: Greg Gallinger
Radio-Canada

Les procédures ont été arrêtées contre un ancien professeur de musique de l'Université du Manitoba, Steve Kirby, qui avait été accusé d'agression sexuelle sur une étudiante en 2017, a confirmé le procureur de la Couronne, Mark Kantor.

Ce dernier dit qu’il ne peut fournir d’informations supplémentaires dans cette affaire qui était devant un tribunal la semaine dernière et qui devait y retourner au courant de l’année.

L’arrêt des procédures dans une affaire pénale signifie une halte à la progression du dossier devant la cour, sans que les chefs d'accusation soient formellement retirés.

L’avocat de M. Kirby, Richard Wolson, n’a pas répondu à une demande d’entrevue dimanche.

Une étudiante de 19 ans

L’étudiante dans cette affaire, qui avait 19 ans au moment des faits, a déclaré à la police qu’elle était inscrite au programme de musique de l’Université du Manitoba lorsque son professeur l’a agressé « à plusieurs reprises ». Les présumés incidents se seraient déroulés entre septembre 2014 et janvier 2017.

En 2017, le professeur de jazz et musicien de renom Steve Kirby a quitté l'université à la suite du dépôt d'un rapport d'enquête interne. Ce rapport révélait que M. Kirby avait fait des commentaires à caractère sexuel inappropriés et eu des contacts sexuels avec des étudiantes.

Peu après, plusieurs autres étudiantes ont allégué que M. Kirby profitait de ses fonctions pour embrasser et faire des commentaires à caractère sexuel envers elles.

Nicole Chammartin, la directrice générale de l’organisme Klinic qui fournit une conseillère en agression sexuelle à l’université depuis l’automne, note que même s’il y a récemment davantage de soutien pour les victimes d’agression sexuelle, il ne leur est toujours pas facile de naviguer le système pénal.

« En réalité, c’est très difficile de frayer son chemin dans le système et aussi de se rendre jusqu’à un procès », affirme-t-elle.

Manitoba

Crime sexuel