•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un centre d'appels de Mississauga débordé après le massacre de Christchurch

Huma Saeedi se tient devant une pancarte de l'organisme Naseeha.
L'organisme Naseeha qui vient en aide aux jeunes musulmans en Amérique du Nord, a noté une augmentation de ses appels de 373% depuis le massacre de Christchurch en Nouvelle-Zélande Photo: Radio-Canada
Charlotte Mondoux-Fournier

Depuis la tuerie qui a fait 50 morts à Christchurch en Nouvelle-Zélande, un organisme en santé mentale basé à Mississauga note une augmentation de ses appels de 373%.

L'organisme Naseeha, qui gère un centre d'appel en soutien aux jeunes musulmans en Amérique du Nord, remarque également un trafic accru sur ses médias sociaux.

Selon une directrice de l'organisation, Huma Saeedi, ce genre de scénario était à prévoir. L'organisme s'est retrouvé dans une situation similaire à la suite de la tuerie survenue à la mosquée de Québec.

Souvent, dans les communautés marginalisées, on ressent le même genre d'émotions que les autres, mais on se demande si elles sont normales et avec qui on peut les partager sans jugement, dit-elle.

Mme Saeedi ajoute que les musulmans confrontés à une réalité aussi choquante peuvent souffrir plusieurs conséquences.

C'est important de reconnaître que ce sont des sentiments bien réels, que les gens ont peur, qu'ils sont anxieux et qu'ils peuvent avoir des cauchemars.

Huma Saeedi, directrice du rayonnement de l’organisme Naseeha

Cette dernière encourage les musulmans qui ont besoin de soutien à communiquer avec Naseeha et à consulter un professionnel de la santé. Le centre d’appel est ouvert tous les jours, de 15h à 21h.

Toronto

Société