•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La PPO veut relancer l'enquête sur la mort d'une femme de la Première Nation de Pikangikum

Une femme
Judy Ann Quill a été assassinée en 2009 à Pikangikum. Photo: Police provinciale de l'Ontario.
Radio-Canada

La Police provinciale de l'Ontario (PPO) souhaite relancer l'enquête entourant le décès d'une femme de la Première nation de Pikangikum, dans le nord-ouest de l'Ontario. Des enquêteurs se rendront sur place dans les prochains jours afin de parler à des membres de la communauté dans le but de recueillir de nouvelles informations.

Judy Ann Quill a été assassinée en 2009 à Pikangikum, une communauté qui se trouve à environ 500 km au nord-ouest de Thunder Bay. Elle avait 33 ans au moment de sa mort.

À l'époque, la police avait rapporté que Judy Ann Quill avait quitté le domicile d'un membre de sa famille tôt le matin du 22 mars 2009. Elle a ensuite été découverte grièvement blessée dans une zone boisée, victime de ce que la police a qualifié d’une « violente agression ».

Judy Ann Quill a été transportée au centre médical local où elle est décédée des suites de ses blessures. Un examen post mortem effectué le 23 mars 2009 a révélé que Judy Ann Quill avait été victime d’un homicide.

Rassembler des preuves

Les enquêtes sur les homicides qui ne sont pas résolues ne sont jamais abandonnées, a déclaré l’inspecteur Randy Heida de la division des enquêtes criminelles de la Police provinciale de l'Ontario (PPO) par voie de communiqué.

M. Heida supervise l'enquête, qui est menée par le groupe de lutte contre le crime de la région du nord-ouest de la PPO.

Je crois qu'il y a une forte volonté à Pikangikum, et même dans tout l'Ontario, pour résoudre ce meurtre, a-t-il déclaré.

Mme Quill a été brutalement battue et tuée. Je crois que quelqu'un à Pikangikum sait ce qui lui est arrivé. Nous voulons leur parler, rassembler ces preuves et résoudre l'affaire pour Mme Quill, pour sa famille et pour la communauté, a-t-il ajouté.

Les enquêteurs espèrent que leur discussion avec les résidents de la Première Nation Pikangikum suscitera de l’intérêt pour cette affaire et permettra de recueillir de nouvelles informations.

Nord de l'Ontario

Crimes et délits