•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sault-Sainte-Marie étudiera une demande de financement pour un nouveau service de train de passagers

Un bâtiment devant lequel flotte trois drapeaux.

L'administration municipale et la Société de Développement économique de Sault-Sainte-Marie présenteront dans les prochaines semaines un rapport au conseil municipal.

Photo : Radio-Canada / Yvon Thériault

Bienvenu Senga

Les conseillers municipaux ont voté à l'unanimité en faveur d'une résolution qui renvoie à l'administration municipale la demande de la Coalition pour les trains de passagers de l'Algoma, qui souhaite un soutien financier pour le projet ferroviaire de la Première Nation crie de Missanabie. Cette dernière veut rétablir un service de train de passagers entre Sault-Sainte-Marie et Hearst.

Lors de sa présentation à la réunion du conseil municipal, la Coalition a demandé à la Ville de puiser dans ses recettes perçues grâce à la nouvelle taxe sur l’hébergement en place depuis le 1er janvier. La taxe s’applique à tous les hébergements de moins de 30 jours consécutifs dans les établissements hôteliers de la municipalité.

Le groupe estime que le retour d’une liaison ferroviaire entre Sault-Sainte-Marie et Hearst, assurée jusqu’en 2015 par le train Algoma Central, redynamiserait le tourisme dans la région.

Ce train est très important pour l’économie régionale.

Linda Savory-Gordon, porte-parole de la Coalition pour les trains de passagers de l’Algoma

Le conseiller Paul Christian a déclaré que le succès de la Ville en tant que centre régional était lié au succès du projet de train.

De son côté, le maire Christian Provenzano a remercié les membres de la coalition : C’est une demande raisonnable et vos efforts pour revitaliser le tourisme dans la région sont admirables.

Selon une étude réalisée en 2014 par la firme BDO, les retombées économiques du service de train de passagers Algoma variaient entre 38 et 48 millions millions de dollars par année.

La voie ferrée qui longe le boulevard Versant-Nord

La voie ferrée qui longe le boulevard Versant-Nord est un obstacle majeur à la création d'un nouveau lien routier.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Lavoie

La Coalition veut également solliciter l’appui de la municipalité pour persuader le gouvernement fédéral d’attribuer de nouveau la subvention annuelle de 2,2 millions de dollars grâce à laquelle le train de passagers de l’Algoma fonctionnait. La somme était octroyée par l’entremise du Programme de contributions pour les services ferroviaires pour les voyageurs des régions isolées.

Linda Savory-Gordon estime que la disparition du train entre Hearst et Sault-Sainte-Marie nuit à l’économie régionale.

Linda Savory-Gordon estime que la disparition du train entre Hearst et Sault-Sainte-Marie nuit à l’économie régionale.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Mme Savory-Gordon explique que toutes les demandes de réinstauration de la subvention menées par son groupe depuis 2015 ont été sans succès.

Il n’y a pourtant pas de nouvelles routes qui ont été construites, juste des chemins industriels pour les mines ou pour les activités forestières, affirme-t-elle.

Avec l’appui des conseillers municipaux, la Coalition espère obtenir l’occasion de discuter avec les députés libéraux du Nord de l’Ontario afin de leur expliquer l’importance d’un financement gouvernemental du train de passagers.

Un impact négatif pour les entrepreneurs

Le propriétaire du motel Catalina, à Sault-Sainte-Marie, Dean Anderson, s'est aussi adressé au conseil municipal lundi soir. L’entrepreneur, qui est aussi l’auteur de la proposition qu'a défendue la Coalition, indique que depuis la disparition du train de passagers de l’Algoma, l'achalandage [de son établissement] a cessé en hiver, entre les mois de janvier et mars.

Auparavant, il offrait des forfaits hivernaux notamment pour les motoneigistes qui se rendaient à Sault-Sainte-Marie et logeaient à son motel.

Nous avons perdu près de 30 000 $ depuis ce temps-là. Pendant longtemps, je me suis assis et n’ai rien dit, mais je veux maintenant être proactif, fait-il savoir.

Notre communauté a besoin de stabilité et [la Première Nation] crie de Missanabie, qui est un opérateur de la région, peut fournir ce service.

Dean Anderson, propriétaire du motel Catalina

M. Anderson propose également que les municipalités de Hearst, de Wawa et de Dubreuilville, qui bénéficieraient également des activités du train de la Première Nation de Missanabie, soutiennent financièrement le projet.

Un pas important vers la réconciliation

Le chef de la Première Nation crie de Missanabie, Jason Gauthier, soutient la demande de la Coalition pour les trains de passagers de l’Algoma à la Ville de Sault-Sainte-Marie.

Sault-Sainte-Marie bénéficierait plus que quiconque du retour d’un train de passagers. Une contribution financière de la Municipalité serait utile, déclare-t-il.

Un homme en chandail bleu

Le chef Jason Gauthier de la Première Nation crie de Missanabie, aimerait aussi que la Ville de Sault-Sainte-Marie puisse contribuer financièrement au projet de service de train de passagers entre Sault-Sainte-Marie et Hearst.

Photo : CBC/Olivia Stefanovich

Le leader autochtone estime également qu’un engagement financier de la part de la Ville de Sault-Sainte-Marie constituerait une étape importante dans le processus de réconciliation avec les peuples autochtones. S’il voyait le jour, le service de train de passagers de la Première Nation crie de Missanabie serait en effet le tout premier du genre à être géré par une communauté autochtone en Ontario.

Cela permettrait de comprendre comment les peuples autochtones sont impliqués dans toutes les facettes de leurs revendications territoriales, non seulement les mines, la foresterie, mais aussi le transport et le développement économique.

Jason Gauthier, chef de la Première Nation crie de Missanabie

La communauté autochtone a d’ailleurs déjà obtenu son certificat d’exploitation ferroviaire de Transports Canada.

L’avenir du train touristique incertain?

La Coalition pour les trains de passagers de l’Algoma s’inquiète également d’une potentielle réduction des services du train touristique Agawa Canyon, géré par le Canadien National (CN), qui fournit des excursions vers Sault-Sainte-Marie pendant l’été et l’automne. Ses inquiétudes sont fondées notamment sur l’annulation abrupte du train touristique hivernal en 2013.

Elle a aussi demandé lundi à la Ville de s’assurer que le train touristique continuera de circuler tous les jours de la semaine.

C’est un train qui traverse un paysage où on ne peut pas aller en auto. C’est une grande attraction pour les touristes [...] Si on n’a pas ce service, ça va influencer beaucoup les affaires touristiques, explique Linda Savory-Gordon.

Dans un courriel envoyé à Radio-Canada, le porte-parole du CN, Jonathan Abecassis, soutient toutefois que l’entreprise n’a pas l’intention d’interrompre le service de train Algoma Canyon Tour ni de réduire aucunement la fréquence de circulation du train.

Nord de l'Ontario

Transports