•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les doctorants en psychologie en grève pendant quatre jours

Anne-Marie Cotnoir, Sarah Porlier et Simon Turcotte sont tout trois étudiants au doctorat en psychologie à l'UQTR.
Anne-Marie Cotnoir, Sarah Porlier et Simon Turcotte, étudiants au doctorat en psychologie à l'UQTR Photo: Radio-Canada
Camille Carpentier

Les étudiants du doctorat en psychologie de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), mais aussi de plusieurs universités de la province, appellent au boycottage de leurs cours, stages et internats de mardi à vendredi.

Ils réclament une rémunération équitable pour tous les doctorants qui effectuent un internat, puisqu'à l'heure actuelle, il n'y a plus suffisamment de bourses pour tous.

En 2016, les étudiants avaient fait la grève pendant quatre mois pour réclamer une rémunération, au même titre que les étudiants en médecine.

Québec avait alors accordé 250 bourses sur trois ans pour les étudiants au doctorat en psychologie de partout au Québec. Mais voilà qu'aujourd'hui, il ne reste plus suffisamment de bourses pour tous.

En septembre prochain, à l'UQTR, seuls 19 des 31 étudiants qui doivent effectuer un internat pourraient avoir accès à cette bourse.

Anne-Marie Cotnoir est une étudiante de dernière année à l'UQTR. Elle effectue un internat en milieu scolaire et a accès à ce soutien financier. Pour elle, il s'agit d'un coup de pouce important, puisque la charge de travail de l'internat, soit 80 % de celle d'un professionnel, ne lui permet pas d'avoir un autre emploi.

Moi, ce que ça me permet en ce moment, le 25 000 $, c'est de rembourser mes dettes que j'accumule depuis quatre ans environ, depuis mon entrée au doctorat. Je n'ai pas le temps de travailler. Donc ça devient assez difficile, affirme-t-elle.

Simon Turcotte, un étudiant de 2e année, ignore s'il aura accès à la bourse lors de son internat. Il souligne qu'il est difficile pour les étudiants de pleinement s'investir dans leurs stages en raison de la précarité financière.

On veut offrir un service de qualité à nos clients, mais c'est difficile d'offrir un service de qualité quand on se retrouve nous-mêmes dans une situation de précarité.

Simon Turcotte, étudiant au doctorat en psychologie à l'UQTR

À l'heure actuelle, l'UQTR compte 103 étudiants au doctorat en psychologie, dont 35 internes. Parmi eux, 33 ont accès à la bourse puisqu'ils font leur internat dans le milieu public.

Le représentant aux communications de la Fédération interuniversitaire des doctorants en psychologie, Nick Corriveau-Lecavalier, indique que des discussion sont en cours avec Québec pour bonifier le programme de bourses.

Les 1123 doctorants des cinq universités qui ont voté jusqu'à présent pour la grève doivent d'ailleurs se rendre manifester devant l'Assemblée nationale mercredi.

Mauricie et Centre du Québec

Politique provinciale